Pour Bailly, l’exil écossais se transforme en bagne
guillaume raedts
| 0 réaction

Dur pour Bailly de se faire une place au soleil au Celtic

Pour Bailly, l’exil écossais se transforme en bagne
Photo: © photonews

Parti de Louvain pour rejoindre le Celtic Glasgow l’été dernier, le gardien belge a surtout troqué une place de titulaire en Belgique pour la banquette du champion d’Ecosse. Et cela n’est visiblement pas prêt de changer.

90 minutes. C’est le temps de jeu de Logan Bailly depuis son arrivée en Ecosse où il côtoie notamment Dedryck Boyata prêté par Manchester City pour une saison. Le temps d’une rencontre, c’était le 22 août lors de la cinquième journée du championnat d’Ecosse à Dundee United (1-3), Logan Bailly a pu goûter aux joies et à l’engagement de la compétition écossaise. Un bilan famélique lorsqu’on fait le compte du nombre de matchs disputés par les joueurs du Celtic depuis le début de la saison : 27 toutes compétitions confondues avant le 28ème programmé ce jeudi soir lors de la réception de l’Ajax Amsterdam en Europa League (21h05).

Comment en est-il arrivé là ?

En juillet 2012, après un passage de 3,5 saisons au Borussia Mönchengladbach qu’il l’avait prêté à Neuchâtel Xamax et au Racing Genk durant deux périodes de six mois, l’ancien gardien des Diables rouges signait en faveur de Louvain. On est alors en juillet 2012.

Rapidement, le gardien de 29 ans fait parler sa classe naturelle et s’installe entre les perches à Den Dreef mais ne peut empêcher le club de basculer en deuxième division à l’issue de sa deuxième saison. Il reste dans le Brabant flamand et participe à la remontée du club sous la houlette de Jacky Mathijssen la saison dernière à l’issue du tour final. Mais, coup de théâtre, Logan Bailly fait ses valises et prend la direction de l’Ecosse en juillet 2015. Un choix pas forcément gagnant alors qu’on arrive à la moitié de la présente saison.

Pas simple de bousculer une institution

Le problème de Logan Bailly se nomme en fait Craig Gordon. Au Celtic depuis juillet 2012, le portier écossais de 32 ans fait son boulot et n’a encore jamais donné de raison à son coach, Ronny Deila, de le mettre sur le banc et de donner sa chance à Logan Bailly. Récemment, l’entraîneur des Vert et Blanc a confirmé sa confiance en son gardien numéro un. « Le seul à atteindre le même niveau que l’année dernière, c’est le gardien, Craig Gordon », a indiqué Deila. Une bien mauvaise nouvelle pour Logan Bailly.

D’autant plus que le poste de gardien de but est particulier puisqu’on voit mal le T1 du Celtic changer de titulaire pour un oui ou pour non. Il semble donc plus que probable que Logan Bailly va devoir prendre son mal en patience en Ecosse ou bien revoir ses plans dans un futur plus ou moins proche.

Plus d'infos

Plus d'infos