Interview Exclusif : Bertrand Crasson à propos d'un retour à Anderlecht : "J'ai fait comprendre que je voulais bien faire partie de ce changement de cap"

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
Exclusif : Bertrand Crasson à propos d'un retour à Anderlecht  : "J'ai fait comprendre que je voulais bien faire partie de ce changement de cap"
Photo: © photonews

Un nouveau virage a été pris au Parc Astrid. Michael Verschueren veut redonner au Sporting tout son éclat, et espère compter sur des anciens pour cela. Après Pär Zetterberg, d'autres pourraient suivre.

Les choses bougent à Anderlecht depuis que Michael Verschueren a pris les commandes. Le retour de Pär Zetterberg à Bruxelles le confirme et symbolise un retour aux sources : retrouver l'ADN du club. Depuis quelques jours, un autre ancien de la maison mauve est pressenti pour rejoindre son club de toujours, Bertrand Crasson. Nous l'avons donc interrogé.

Il est dit que l'ancien défenseur aurait proposé ses services. "Ce que fait Michael Verschueren est bon pour le club. J'ai été invité au match contre La Gantoise. J'ai un peu parlé avec Coucke et je lui ai fait comprendre que je voulais bien en être et intégrer ce projet. J'ai passé 17 ans à Anderlecht. Ce que fait la nouvelle direction est essentiel et vital. J'ai acquis de l'expérience et je serai content d'apporter ma pierre à l'édifice, mais la décision ne m'appartient pas. Nous verrons bien", confie Bertrand Crasson.

"Ce virage complet opéré par la direction est nécessaire pour rattraper beaucoup d'années de perdues. Il fallait changer de cap. Une très bonne chose qu'un ancien fasse son retour au Sporting. Coucke est intelligent et il sait qu'il faut des gens qui connaissent le football de haut niveau et surtout la maison mauve. C'est devenu indispensable pour tout grand club à l'heure actuelle. Les équipes allemandes et néerlandaises l'ont bien compris", ajoute l'ancien Diable Rouge.

Quel est son ressenti à propos du début de saison des Mauves ? "Une véritable bonne chose, les jeunes. C'est rafraîchissant mais cela est insuffisant quand on veut être champion. Anderlecht n'a pas le temps de former, de construire et de se préoccuper de cela tout jouant le titre. C'est trop d'un coup à gérer", indique l'ancien joueur de Naples.

"Par contre, il y a un manque de qualité pour remporter le championnat. Vranjes, Makarenko, Milic... Trebel, Saelemakers et Dimata sont l'eclaircie, mais le Français est blessé maintenant" raconte-t-il.

Surpris par le Football Gate ? "Pas surpris, mais étonné qu'il ait fallu autant de temps pour que cela éclate. Des centaines de joueurs médiocres ont fait baisser le niveau du championnat et ont bloqué des jeunes à cause d'agents", conclut Crasson.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos