Intouchables Unionistes!
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Intouchables Unionistes!
Photo: © photonews

Bousculée et dominée comme jamais en playoffs 2, l'Union Saint-Gilloise continue pourtant de martyriser les équipes de D1A. Dans le match au sommet du groupe B, à Courtrai, seule autre équipe à présenter un bilan de neuf sur neuf, les Bruxellois ont (une fois de plus!) créé la surprise (0-1).

Mais peut-on encore parler de surprise? L'Union de Luka Elsner a, en effet, fait des équipes de l'élite ses proies favorites depuis l'ouverture de la saison. Après Anderlecht, Genk, le Cercle, Mouscron et Waasland-Beveren, Courtrai est la sixième équipe de Pro League qui subit la loi de l'Union cette saison.

Mais cette victoire-là, les Unionistes ont dû s'arracher pour aller la chercher. Car, si c'est bien l'Union qui a pris les commandes dès les premières secondes de la partie, ce sont  les Kerels qui se sont créé la première très grosse occasion de la rencontre: Julien De Sart, servi par Chevalier, isolait parfaitement Stojanovic  au point de penalty, mais le Serbe manquait sa reprise et une énorme occasion d'offrir l'avantage au KVK. 

Le bal des occasions manquées

Même manquée, cette grosse opportunité a eu le mérite de lancer les Courtraisiens. Dominés pendant près de quinze minutes, les hommes de Vanderhaeghe ont passé la seconde après la tentative de Stojanovic. Batsula aurait pu en profiter pour déflorer le marquoir, mais il manquait complètement sa frappe de l'extérieur de la surface.. 

Ce sont finalement Avenatti (dont la frappe était détournée par Kristiansen) et surtout Christophe Lepoint, qui ont eu, au bout du pied, les deux plus belles opportunités de la première période. L'ancien Gantois a même cru qu'il allait faire mouche, mais sa tentative était repoussée par la transversale du gardien unioniste. 

Réellement mis en difficulté pour la première fois depuis le début des playoffs (ils avaient souffert à Mouscron sans concéder de réelles occasions), les Bruxellois ont su faire le gros dos pour rentrer au vestiaire avec un score de parité plutôt flateur au vu des 45 premières minutes.

La punition

Avenatti, De Sart, Azouni... l'opération  gaspillage des Kerels s'est poursuivie en début de seconde période et, comme souvent dans ces cas-là, l'Union, implacable de réalisme, ne s'est pas fait prier pour faire payer l'addition aux hommes d'Yves Vanderhaeghe.

Révélation de ces playoffs 2, c'est Faïz Selemani qui a mis les Kerels au tapis. Bien placé dans le rectangle, l'international comorien a profité d'un ballon qui traînait dans le rectangle pour crucifier Joel Pereira, juste après l'heure de jeu. Six buts et deux assists en quatre matchs, le médian offensif de l'Union est en feu depuis le début des playoffs 2.

12 sur 12

Entre le but du KO ou le retour courtraisien, la partie aurait pu basculer dans la dernière demi-heure. Chevalier (contrarié par un très bon Kristiansen) et Ezekiel auraient pu égaliser, Percy Tau est passé à un cheveu du 2-0. 

Mais c'est... le gardien courtraisien qui a eu le dernier mot de cette rencontre. Monté au jeu sur le dernier coup-franc des Kerels, Pereira a tenté... une bicyclette qui est passée juste au-dessus du but de Kristiansen.

Même sans licence européenne, et donc, avec la certitude qu'ils disputent ces rencontres pour 'du beurre', les Unionistes continuent d'épater et de prouver qu'ils ont le niveau pour rivaliser avec les équipes de Pro League. Avec 12 points sur 12, ils occupent même  la tête du groupe B des playoffs 2, devant Courtrai (9) et le Cercle (7). Une leçon pour les clubs de l'élite qui prennent les playoffs 2 par dessus la jambe? 

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos