Interview (Exclusif) Quel avenir pour Poulain ? "Preud'homme m'a contacté il y a un mois"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction

Benoit Poulain aborde son futur et ne ferme pas la porte à un club du G5

(Exclusif) Quel avenir pour Poulain ? "Preud'homme m'a contacté il y a un mois"

Le défenseur central du Club de Bruges sera libre à l'issue de son contrat et pourra donc rejoindre gratuitement le club de son choix. Pro League ou championnats étrangers, le Français a abordé les différentes options.

Benoit Poulain, qui avait évoqué sa fin de saison précédemment, ne portera plus le maillot du Club de Bruges la saison prochaine. Gratuit, expérimenté et gagneur, son profil suscite évidemment l'intérêt de plusieurs clubs.

"Je veux concilier à la fois l'aspect sportif et familial", nous précise le natif de Nîmes. "J'ai 31 ans et j'estime que je suis encore apte à tout donner mentalement et physiquement pendant deux ans minimum. Donc, je privilégie un projet ambitieux, c'est pourquoi j'ai rejeté plusieurs offres de clubs mineurs de grands championnats. J'ai envie de vibrer encore et de jouer l'Europe à nouveau. Ce sont des moments particuliers et exceptionnels que rêve de jouer chaque footballeur", souligne le défenseur qui a vécu deux campagnes de Ligue de Champions avec le Club de Bruges.

L'ancien joueur de Courtrai ne ferme pas la porte à un autre club de Pro League. "Le G5 pourrait être une possibilité. Michel Preud'homme que j'ai connu à Bruges m'avait contacté il y a un mois. Le Standard est un club du top et ambitieux, tout ce que j'aime. Mais je n'en sais pas plus depuis. Je sais que l'Antwerp va perde sa charnière centrale, Jelle Van Damme n'est pas prolongé et Dino Arslanagic devrait rallier la Turquie. La Ligue 1 ? Un retour en France n'est pas à exclure. Je me rapprocherai encore plus près de ma famille. Nîmes le club de mon coeur serait le nec le plus ultra où je pourrais partager toute l'expérience que j'ai acquise durant ma carrière et en Ligue des Champions", ajoute le joueur qui évoque ensuite les destinations exotiques.

"J'avoue que la Chine serait très difficile à rallier. Mais le Moyen-Orient, c'est différent, j'ai beaucoup plus d'affinités avec cette culture et y signer un bon contrat ne serait pas pour me déplaire. Quoiqu'il en soit, je m'entraîne avec un préparateur physique depuis un bon moment afin d'être bien fit. Je veux être prêt à rejoindre un groupe prochainement et découvrir une nouvelle aventure", a conclu Benoit Poulain.

Plus d'infos

Plus d'infos