Memo Ochoa aura marqué le Standard
Jordan Horwood
Jordan Horwood
| 0 réaction
Memo Ochoa aura marqué le Standard
Photo: © photonews

Deux ans, c'est peu et beaucoup à la fois. Cela a en tout cas suffit au portier mexicain d'inscrire son nom dans l'histoire du club principautaire et rentrer dans le coeur des supporters.

Le Standard avait surpris en juillet 2017 en attirant la star bouclée de la sélection mexicaine, gratuitement. Le gardien sortait certes d'une aventure espagnole compliquée, avec un échec à Malaga et un passage à Grenade qui s'est terminé sur une relégation, mais Ochoa était tout de même un grand nom, et surtout un homme rempli d'expérience et de classe. 

Très rapidement, le portier de la Tri s'est intégré en se fondant dans la masse. Idole vénérée au pays, Memo Ochoa est un homme calme, simple. Un sage pour ses plus jeunes équipiers, un très bon équipier pour les autres, même pour son concurrent Jean-François Gillet.

Sa première saison est mitigée sur le plan sportif, il s'est montré fébrile dans le jeu aérien et a été battu quelques fois sur des ballons où il y avait mieux à faire. Mais comme tout le Standard de Sa Pinto, il a su élever son niveau en fin de saison, après avoir remporté son premier trophée en Europe : une Coupe de Belgique. Sans y participer directement, certes. 

De nouveau bien en vue avec le Mexique lors du Mondial en Russie, Memo Ochoa aurait pu l'été dernier à Naples, mais suite à l'offre dérisoire des Italiens, le Standard l'a retenu à Liège. Le gardien a raté le plus beau transfert de sa vie, mais en un rien de temps, il a su tourner le bouton et se concentrer sur la Pro League et les matches européens, les premiers qu'il pouvait disputer.

Le Standard version Preud'homme a alterné le bon et le moins bon la saison dernière, pas Ochoa. Le produit de l'America CF n'a pratiquement jamais déçu, du début à la fin de la campagne, multipliant les bonnes interventions quand la pression était mise vers sa cage. Si l'équipe s'était montrée moins friable, il aurait pu empiler les clean-sheets. Il a plutôt collectionné les trophées de joueur du mois, avant de recevoir celui du joueur de l'année, décerné par les supporters. Une très belle preuve de la qualité de sa saison.

Toujours irréprochable malgré ses envies d'ailleurs, Ochoa quitte donc l'Europe sur une belle note, à 34 ans. Le Standard poursuit pour l'instant avec un jeune produit du cru entre les filets, qui enchante déjà des fans n'attendant que de le voir confirmer au fil des semaines. Comme ses supporters, Arnaud Bodart n'oubliera certainement pas le gardien et l'homme qu'il a pu côtoyer les deux dernières années.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos