Brys a surpris le Standard par un changement avant le coup d'envoi, mais était-ce autorisé ?
Hannes Van Gael
Hannes Van Gael
| 0 réaction

Le coach de Saint-Trond, Marc Brys, a surpris le Standard par un changement avant le coup d'envoi, mais était-ce autorisé ?

Brys a surpris le Standard par un changement avant le coup d'envoi, mais était-ce autorisé ?

Il y a eu un peu de confusion au Stayenveld le week-end dernier lorsque le numéro 70, Hamza Massoudi, a pris place sur le terrain à la place du numéro 9, Yuma Suzuki. La feuille de match indiquait pourtant quelque chose d'autre.

"Une surprise du chef" a dit Wolke Janssens après le match au sujet du remplacement de Suzuki par Massoudi au coup d'envoi de Saint-Trond - Standard.  Et cela a fonctionné car le 'remplaçant' a marqué le deuxième but trudonnaire.  Ce qui a permis au STVV d'empocher ses premiers points de la saison.

Mais était-ce bien autorisé ?  Placer juste avant le match un joueur qui n'était pas dans le onze de base officiel.  Selon le délégué de l'équipe trudonnaire, Romain Proesmans, il n'y avait rien de répréhensible.  "Tu peux même encore changer toute ton équipe" a-t-il déclaré dans les colonnes du Belang van Limburg.  "Le quatrième officiel a appris ce changement tardif et il doit le communiquer au referee.  Cela peut se passer jusqu'à une seconde avant le coup d'envoi."

Proesmans a raison. En cas de maladie ou de blessure (NDLA. ce qui ne peut pas être contrôlé), le onze de départ peut être adapté.  Cela doit avoir lieu après que l'arbitre ait quitté son vestiaire et avant que le premier coup de sifflet ne résonne.  Le referee doit bien confier cette information au capitaine de l'équipe adverse.

Plus d'infos

Plus d'infos