Preud'homme : "J'aime M. Boucaut"
Jordan Horwood
Jordan Horwood depuis Sclessin
| 0 réaction
Preud'homme : "J'aime M. Boucaut"
Photo: © photonews

Le coach liégeois et l'arbitre ont souvent eu des discussions houleuses. Une recherche dans le catalogue de photos offre plusieurs clichés de différentes rencontres. Mais le respect entre les deux hommes est tout de même bien présent.

Comme le qualifiait Paul-José Mpoku sur Instagram en croisant l'homme en noir à la sortie du stade, Alexandre Boucaut est considéré par certains comme "l'arbitre qui n'aimait pas le Standard". Si certains arbitres sont considérés comme des 'home-referee', le Wallon ne l'a pas été du tout à Sclessin ce dimanche soir. 

Après une première carte jaune logique adressée à Maxime Lestienne pour simulation, il a décidé d'en sortir une deuxième sur le but inscrit de la main. Le côté volontaire du geste n'était pourtant pas clair. Si le pénalty oublié ne peut lui être reproché (mais bien au VAR), Alexandre Boucaut n'a pas souvent sifflé dans le sens du Standard, faisant réagir vivement les fans dans le stade ou dans leur salon, comme le prouvent les nombreux commentaires sur les réseaux sociaux. 

Passez-moi l'expression, mais il a des couilles

S'il n'était pas forcément d'accord avec les décisions de l'arbitre, Michel Preud'homme éprouve beaucoup de respect pour lui. "J'aime M. Boucaut. Il n'a pas peur de prendre ses responsabilités. Passez-moi l'expression, mais il a des couilles. Il ose", déclarait-il après la rencontre.

"Au niveau du réglement, mettre une jaune pour une simulation et une main, c'est juste. Mais n'était-ce pas un réflexe non-intentionnel de Maxime sur le but? Je suis d'accord si on applique le règlement à la lettre, mais il faudrait alors que ce soit le cas pour tout le monde."

"Je ne dis pas ça par rapport à lui en particulier, mais la deuxième jaune n'aurait pas souvent été donnée. Si on la donne aujourd'hui, il aurait en tout cas fallu donner le pénalty avant", soulignait-il. 

Plus d'infos

Plus d'infos