Bernd Storck, "un peu dépité", mais pas résigné
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction

L'analyse de Bernd Storck après la défaite du Cercle contre Charleroi

Bernd Storck, "un peu dépité", mais pas résigné
Photo: © photonews

Bernd Storck n'oubliera pas sa première sur le banc du Cercle de Bruges.

Avec quelques changements dans le onze de base, le Cercle de Bruges n'a jamais véritablement existé contre Charleroi. Et Bernd Storck en est conscient. "Je félicite Charleroi, qui mérite sa victoire, mais je suis aussi un peu dépité", explique l'Allemand. 

Dans le viseur du T1 brugeois, les erreurs individuelles qui se sont accumulées. "On ne peut pas gagner en jouant comme en première période. On a perdu beaucoup trop de ballons et on prend trois buts en contre. Ca, ce n'est pas acceptable."  

Un meilleur avenir nous attend. 

Et Bernd Storck ne l'avait pas spécialement vu venir. "Le facteur stress explique probablement cette première période. À l'entraînement, les joueurs se donnent à fond et sont libérés. Par exemple, Adrien Bongiovanni est un joueur fantastique à l'entraînement, on a vu qu'en match, c'est plus difficile." 

Mais l'Allemand n'est pas résigné loin de là. "Nous avons la plus jeune équipe de ce championnat. Nous devons encore apprendre, mais je suis convaincu qu'un meilleur avenir nous attend."

Plus d'infos

Plus d'infos