Analyse Les très jolis débuts de Karim Belhocine avec Charleroi

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Les très jolis débuts de Karim Belhocine avec Charleroi

Quelques belles victoires, une place dans le top 6 et des supporters globalement convaincus par la méthode: Karim Belhocine et le Sporting de Charleroi n'ont pas loupé la première partie de leur aventure commune.

Faire oublier Felice Mazzu au Sporting de Charleroi: la mission de Karim Belhocine au Pays Noir avait tout d'un piège, le Français s'en sort, jusqu'ici, à merveille. Il a su imprimer sa griffe à l'effectif carolo et son bilan comptable laisse envisager une très belle saison pour le Sporting. 

Le bilan: positif 

Si Charleroi a un match de retard sur plusieurs de ses rivaux (la réception du Club de Bruges qui se cherche d'ailleurs toujours une place dans le calendrier...), les Zèbres occupent une convaincante cinquième place à l'issue du premier tour de la phase classique. Sept victoires, quatre partages et trois petites défaites seulement, le Sporting a confirmé qu'il est un candidat crédible aux playoffs 1. 

Le moment fort: le retour (et la victoire contre) de Felice... 

Si on ne devait retenir qu'une image de cette première partie de saison, on penserait, logiquement, au retour de Felice Mazzu au Mambourg. Accueilli en héros par les supporters du Sporting, le désormais ex-coach de Genk a reçu l'hommage qu'il méritait.

Mais ça n'a pas empêché les Zèbres de s'offrir une victoire de prestige, contre les champions en titre, au terme d'un match maîtrisé. D'ailleurs, à l'issue de la rencontre, c'est Karim Belhocine qui a eu droit à l'ovation du peuple de Charleroi. Une sorte de passation de pouvoir? 

Le moment creux: la visite des Canaris

Si les supporters de Charleroi ont surtout fait la fête depuis le début de saison, un match peut, sans doute, leur rester en travers de la gorge: la défaite, à domicile, contre le STVV. Un 0-3 bien tassé qui ne reflétait pas spécialement la physionomie globale de la rencontre, mais qui a mis en évidence certaines carences défensives dans l'organisation carolo. Plutôt corrigées depuis puisque Charleroi n'a encaissé que cinq buts lors de ses sept dernières sorties en championnat. 

La stat: 5 

Charleroi a connu son petit coup de mou après la défaite à Saint-Trond, enchainant trois rencontres sans victoire (un partage à Sclessin, une défaite à domicile contre les Mauves), mais Karim Belhocine et ses troupes ont su stopper rapidement l'hémorragie. Cinq rencontres sans défaite (série en cours) et un bilan de 13 points sur 15 permettent au Sporting de s'installer dans le top 6. Une série qu'il faudra prolonger à Saint-Trond, puis contre Waasland, avant un déplacement compliqué à Anderlecht. 

L'homme du premier tour: Massimo Bruno 

Difficile de passer à côté! Si c'est, surtout, collectivement que Charleroi a répondu présent depuis le coup d'envoi de la saison, Massimo Bruno a largement apporté sa contribution à la réussite de l'effectif zébré. Il a, peut-être, de temps en temps manqué un peu de réussite en zone de conclusion (trois buts, trois assists en championnat), mais à côté de ça, l'ancien Anderlechtois affiche un niveau exemplaire et une régularité qui en font un atout majeur pour Karim Belhocine.  

Et maintenant? 

Les supporters du Sporting n'attendent qu'une seule chose: confirmer. Et conforter ce siège dans le top 6 jusqu'à la trêve hivernale? Saint-Trond, Waasland, Anderlecht, le Cercle, Mouscron et Ostende: le calendrier de la fin d'année est abordable et doit permettre à Charleroi d'engranger de précieuses unités dans la course au top 6. 

Mais le moment clé de la fin d'année 2019 de Charleroi, c'est peut-être le 4 décembre qu'il aura lieu. Contre la Gantoise, dans leur antre, les Zèbres tenteront de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique. La Coupe, qui comme chaque année, est un objectif majeur pour le club hennuyer...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos