Quitter Anderlecht pour exister : "Ce n'est pas facile de s'imposer au RSCA"
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Kobe Cools a quitté le RSCA pour se développer : "Pas facile de s'imposer à Anderlecht"

Quitter Anderlecht pour exister : "Ce n'est pas facile de s'imposer au RSCA"

Kobe Cools faisait partie d'une génération de jeunes joueurs dont certains s'imposent progressivement au RSCA. Lui, comme quelques autres, a opté pour un départ.

Abdoul Karim Dante, Hannes Delcroix, Wout Faes, Aaron Leya Iseka, Orel Mangala ou encore Dodi Lukebakio, mais aussi récemment les "Mauves" de Dudelange Antoine Bernier et Kobe Cools : de nombreux jeunes talents de Neerpede ont dû quitter Anderlecht pour lancer leur carrière, que ce soit parce qu'il leur manquait un petit quelque chose ou parce que le club ne leur offrait pas leur chance. 

"Il faut être honnête, percer à Anderlecht, ce n'est pas facile. Certains y arrivent, d'autres pas. Ne pas y réussir ne signifie pas que tu es un mauvais joueur", souligne Kobe Cools. "J'ai toujours tout donné, à l'entraînement et en match, mais ça ne l'a pas fait. Je pense que le club ne me voulait que du bien, mais c'est comme ça. Il y avait beaucoup de concurrence", relativise le défenseur. 

Cools a cotoyé de sacrés talents à Neerpede et reste un Mauve de coeur. "C'est le plus grand club de Belgique, avec une immense histoire. Tout le monde veut y jouer. Les installations de Neerpede sont fantastiques", affirme-t-il. "Il y a là des gens qui comprennent le football, qui sont passionnés, à tous les étages ; ça aide à la confiance en soi, à être relax sur le terrain. Y revenir un jour ? Le club me tient à coeur, on verra si un jour la chance se présente". 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos