Amère victoire : Anderlecht se qualifie mais perd à nouveau Kompany
Florent Malice
Florent Malice depuis le Canonnier
| 0 réaction

Amère victoire : Anderlecht se qualifie à Mouscron mais perd à nouveau Kompany

Amère victoire : Anderlecht se qualifie mais perd à nouveau Kompany

Anderlecht est passé par toutes les émotions à Mouscron : menés, les Mauves ont repris l'avantage, perdu Kompany sur blessure et tremblé en fin de rencontre.

Les tentatives de retirer un peu de pression sur le noyau auront été vaines : oui, ce match de Croky Cup est primordial pour la saison d'Anderlecht. Au beau milieu d'une série très délicate, une élimination sans gloire pourrait être la goutte d'eau qui ferait déborder le vase fort plein des supporters anderlechtois - et une qualification pourrait être la soupape de sûreté permettant à Vercauteren et Kompany de souffler. 

Pas (vraiment) question de tournante, donc, au contraire même : Sandler rejoint Kompany dans l'axe de la défense. Seuls les deux feux follets Amuzu et Doku obtiennent une titularisation, Chadli étant out et Verschaeren ayant besoin de souffler. Tous deux ont eu leur lot de critiques cette saison et y répondront à leur manière. 

La peur, puis la réponse 

Mais pas tout de suite : si le schéma de jeu est d'emblée très clair, les longs ballons sur les flancs se multipliant pour qu'Amuzu et Doku percutent, Mouscron est bien dans son match et met surtout la pression sur Kayembe, peu à l'aise, et Luckassen. Et le scénario catastrophe pour Anderlecht prendra forme à la 12e : Kompany, impérial dans l'anticipation jusque là, repousse une frappe de Perica directement sur ... Perica, qui canonne (1-0). 

Quelques minutes plus tard, la fébrilité est toujours là et on se dit que Mr Visser aurait pu siffler penalty pour une faute sur le même Stipe Perica. Anderlecht reprend lentement ses esprits, mais reste très brouillon devant. Doku passe systématiquement son homme mais ses centres manquent d'à-propos. C'est d'un coup de chance que viendra la délivrance : sur une phase confuse, Sambi Lokonga frappe ... sur le pied de Kemar Roofe (20e, 1-1). 

Rien ne change pour autant : Dimitri Mohamed et Stipe Perica mettent une pression intense sur Luckassen et Kayembe, visiblement identifié comme maillons les moins fiables du schéma défensif anderlechtois. Le Congolais, cependant, s'en sort toujours et prend confiance. C'est cependant Van Crombrugge qu'Anderlecht doit remercier sur une percée de Frank Boya, devant qui le portier sort le grand jeu. Et le RSCA va même s'offrir une vraie bulle d'air en allant chercher le 1-2 via ... Jérémy Doku : d'un enchaînement plein de sang-froid, le gamin trompe Vasic et fait signe aux critiques de se taire (44e, 1-2). 

Victoire à la Pyrrhus 

La seconde période aurait pu commencer comme dans un rêve : Anderlecht, désormais en confiance, monopolise le ballon, multiplie les appels et les courses en profondeur, et voit même le peu offensif Derrick Luckassen transpercer une défense hurlue apathique et faire 1-3 (56e). Mais quelques minutes plus tôt, c'était la stupeur : Vincent Kompany sortait calmement, de son propre chef, remplacé par Killian Sardella. Le mentor mauve s'est blessé, encore une fois. 

Plutôt que de prendre un coup sur la tête, on l'a vu, le RSCA aura la bonne idée de creuser rapidement l'écart pour évacuer les doutes. Dans le même temps, l'intensité mouscronnoise en prendra un coup et les Mauves pourront tranquillement jouer au ballon dans les petits espaces. Et on se disait après le troisième quart d'heure que plus rien ne se passerait dans le froid du Canonnier. 

C'était sans compter sur la montée de Cédric Omoigui et surtout sur une erreur grossière d'Elias Cobbaut : le Diable Rouge dégage à ras de terre ... directement sur l'attaquant adverse, qui ne se fait pas prier. Jusque là, les tentatives de l'Excel de passer par l'axe étaient inoffensives ... (2-3, 79e). La peur changera de camp jusqu'à la fin de la rencontre et nos corps gelés ont pu remercier Stipe Perica et son raté à la 88e minute. Au bout du bout d'arrêts de jeu dénués de la moindre sérénité, Kemar Roofe ira même chercher son penalty ... qu'il manquera pour le détail (96e).  Anderlecht se hisse bel et bien en quarts de finale, au même prix que lors du tour précédent : une blessure de Vincent Kompany ... 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos