Pas évident de vivre en confinement pour certains joueurs : "Impossible de rentrer au pays, les frontières sont fermées"
Redaction
| 0 réaction

Giorgi Kvilitaia et Sheldon Bateau ne peuvent pas retourner auprès de leur famille

Pas évident de vivre en confinement pour certains joueurs : "Impossible de rentrer au pays, les frontières sont fermées"

Les footballeurs professionnels ont soif de gazon, mais ils doivent garder leur condition physique loin de chez eux. Une forme de télétravail, pour ainsi dire. Pour certains, ce n'est pas facile, car ils sont à des milliers de kilomètres de leur famille

C'est le cas de Sheldon Bateau, le défenseur central du KV Malines. Il vient de Trinidad & Tobago, à plus de 7.000 kilomètres de la Belgique où vit encore sa famille. "Ma femme est avec moi en Belgique et sa famille lui manque, elle veut être avec eux maintenant. Ses parents sont inquiets, tout comme les miens. C'est pourquoi nous nous appelons au moins une fois par jour", a déclaré Bateau à Het Laatste Nieuws.

De plus, Giorgi Kvilitaia vit maintenant à plus de 3 600 kilomètres de son pays d'origine. L'attaquant géorgien a du mal à remplir ses journées. "C'est incroyablement ennuyeux. Ce sont des jours difficiles en tant que célibataire", a-t-il expliqué. 

Il entend surtout son compatriote et coéquipier Giorgi Chakvetadze."Je le rencontre de temps en temps et nous nous appelons régulièrement. Ma famille est au téléphone tous les jours. Le retour en Géorgie, comme l'ont fait certains internationaux, n'est plus possible. Les frontières sont fermées", a confié le joueur de La Gantoise

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos