Analyse Bilan (provisoire) de l'Antwerp : l'année de la confirmation et des nouvelles ambitions

Redaction
| 0 réaction
Bilan (provisoire) de l'Antwerp : l'année de la confirmation et des nouvelles ambitions

Promu en 2017, le Great Old n'a cessé de progresser depuis. Après avoir manqué les PO1 de justesse lors de leur retour dans l'élite, les Anversois ont terminé 4ème la saison passée. Cette année, ils resteront certainement à cette même place, à laquelle ils ajouteront une finale de Coupe de Belgique.

Un match fou contre l'AZ

Les bons derniers play-offs réalisés par le Matricule 1 lui permettaient de retrouver les préliminaires de la Coupe d’Europe. A l’image du club, la saison des Anversois commençait spécialement. Dans un stade Roi Baudouin surchauffé, l’AZ brisait le rêve européen de l’Antwerp au terme d’un match fou. Didier Lamkel Zé ouvrait le score, avant de rejoindre prématurément Dieumerci Mbokani aux vestiaires. Finalement, les Néerlandais arrachaient les prolongations dans le temps additionnel. A 9 contre 11, ils déroulaient logiquement (1-4).

Les Anversois, et particulièrement leurs supporters qui sont parmi les plus friands de déplacements européens, espèrent logiquement ne pas revivre ce traumatisme. Battre leur rival brugeois en finale de la Coupe de Belgique serait donc d’autant plus célébré.

Invicibles dans leur Bosuil 

En attendant, les troupes de Bölöni ont prouvé être (re)devenus un pion majeur du football belge. Ils ne sont pas sortis du top 6 cette saison. Et cela, ils le doivent surtout à une invincibilité épatante à domicile. Un Bosuil et un public anversois bouillants et hostiles qui résument bien la saison de leurs préférés : ambitions, ferveur, qualité, mais aussi folie, à l’image d’un certain Didier Lamkel Zé.

Contrairement à de nombreuses équipes concurrentes (le Standard et Malines en tête), l’Antwerp n’a pas connu de gros passages à vides cette saison. Pour preuve de leur régularité, ils n’ont jamais enchaîné deux défaites de suite.

Bölöni et plusieurs cadres en fin de contrat 

De bonnes augures pour la suite donc. Même si, de nombreuses interrogations pourront préoccuper la direction anversoise. Sur le plan sportif, le contrat du chef d’orchestre Lazslo Bölöni prend fin cet été. C’est d’ailleurs le cas d’une douzaine de joueurs dont fait partie le meilleur buteur du championnat, Dieumerci Mbokani (18 perles).

Reste à savoir si la direction anversoise pourra de nouveau réaliser un mercato favorablement agité. En effet, l’été passé, Kevin Mirallas, Steven Defour, Ritchie De Laet, Alexis De Sart, Sander Coopman, Koji Miyoshi, Lior Refaelov, Zinho Gano et Manuel Benson avaient rejoint le Matricule 1. Rien que ça ! En plus, le défenseur néerlandais Wesley Hoedt était venu s’ajouter à la longue liste, prêté par Southampton.

Sur le plan stratégique d’autre part ; les dirigeants anversois veulent se positionner comme l’un des grands clubs belges dans la durée, et cela passe par une intégration dans le G5.

Enfin, le Matricule 1 va également voir son Bosuil être profondément transformé. Mais, à ce niveau, les travaux vont bon train. La nouvelle Tribune 4 a déjà vu le jour : 7.500 supporters pourront s’y entasser. La chaude Tribune 2 va également être rénovée et ses abonnés se rendront en T4 le temps des travaux. Tout en gardant le côté vieille école cher à ses supporters, la direction anversoise s’assure ainsi de respecter les strictes normes de l’UEFA. Et comme la bande à D’onofrio compte disputer les compétitions européennes de manière régulière, c’était un passage obligatoire.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos