Les virologues Van Ranst et Van Gucht reviennent sur l'arrêt de la JPL

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Les virologues Van Ranst et Van Gucht reviennent sur l'arrêt de la JPL

En Allemagne, la Bundesliga a repris. En Espagne, en Italie et en Angleterre, ils vont rependre la compétition mi-juin. Ces trois pays ont été plus durement touchés par la pandémie de coronavirus que la Belgique, alors pourquoi la Jupiler Pro League n'a-t-elle pas repris ses droits ?

Van Ranst: "Focus sur la saison prochaine"

Le virologue Marc Van Ranst voit peu de raisons de changer d'avis. "Il y a encore 200 cas de plus chaque jour, c'est trop. Pourquoi les autres pays jouent-ils encore au football ? Il faut leur demander... Avec nous, la Pro League et la fédération de football avaient décidé assez rapidement de mettre fin à la saison", explique Van Ranst au Het Nieuwsblad.

"Je n'avais pas l'impression qu'ils voulaient absolument terminer la saison. Les clubs voulaient surtout se concentrer sur le début de la saison prochaine", explique le virologue qui a conseillé les clubs de première division.

Van Gucht: "Nous n'avons certainement pas insisté"

L'autre célèbre virologue flamand, Steven Van Gucht est quant à lui plus ouvert à une éventuelle reprise. "Cela reste un risque, mais je pense que c'est un risque acceptable. Les footballeurs professionnels sont jeunes et en bonne santé, ils se remettent normalement bien en cas d'infection. Mais ils peuvent infecter leurs familles... Pas de public et le moins de contacts possibles sont des mesures logiques", explique-t-il.

Il se joint également à son collègue Van Ranst pour dire que l'arrêt de la compétition était principalement une décision des clubs eux-mêmes. "La question d'arrêter est venue du secteur lui-même, nous n'avons certainement pas insisté sur ce point."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos