Billet d'humeur La BeNeLiga, l'argent au détriment du plaisir

Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction
La BeNeLiga, l'argent au détriment du plaisir

La pause du Coronavirus n'a donc pas refroidi les ardeurs des pro-BeNeLiga. Encore une envie dictée par l'argent au détriment de la passion et des supporters.

C'est donc reparti pour un tour. On nous ressort à nouveau le projet de la BeNeLiga, projet qui germe dans la tête du G5 depuis quelques temps et qui semble prendre une nouvelle tournure. Mais qui veut vraiment de ce championnat hybride?

Cette question est promordiale. Le G5 (Anderlecht, Bruges, Genk, La Gantoise et le Standard) sont absolument pour cette BeNeLiga et il y a une raison: ils seront eux assurés à peu de choses près de participer au gratin de cette compétition et d'avoir la manne financière qui va avec: les droits TV, les stades pleins, la médiatisation.

Mais quid des autres clubs? En un claquement de doigt Mouscron, STVV, Eupen, Malines, Zulte-Waregem et bien d'autres seront privés des chocs contre ces équipes du G5. Est-ce si important? Demandez aux équipes qui basculent en D1B si ce n'est pas le mouroir financier et médiatique.

Quelque chose d'autre fait réfléchir: messieurs et mesdames les supporters (supportrices), avez-vous envie de vous taper Amsterdam ou Eindhoven un dimanche soir? Voir un dimanche 13h00? Ou mieux, un ...lundi puisque Eleven aime ce créneau horaire. La question est vite répondue comme dirait quelqu'un de populaire sur internet.

Le football, ce n'est pas toujours que de l'argent...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos