Analyse Le Danemark peut-il rêver plus grand ?

Joachim Durand
| 0 réaction
Le Danemark peut-il rêver plus grand ?
Photo: © photonews

Résultats convaincants, effectif fourni... le Danemark monte en puissance. Petite sélection ou véritable outsider, quel est son statut ?

Ce soir, la Belgique affronte le Danemark dans le cadre de la dernière journée de Ligue des Nations. Alors qu'elle est actuellement deuxième du groupe 2 à seulement deux points des Diables Rouges, la sélection nordique peut encore croire en une qualification pour le Final Four. En effet, en cas de victoire face aux hommes de Roberto Martinez, les Danois rejoindraient la phase finale du tournoi.

De manière générale, l'équipe rouge et blanche est peu attendue lors des compétitions internationales ces dernières années. Mais alors que l'Euro 2021 se profile à l'horizon, il semble que les Rød-Hvide soient prêts à changer de statut.

Des résultats prometteurs ?

Depuis la Coupe du Monde 2018, le Danemark n'a perdu qu'une seule rencontre, c'était face à la Belgique le 5 septembre dernier (défaite 0-2). En 21 matchs, les Dynamites danoises comptent 12 victoires, 8 nuls et 1 défaite. Le bilan est plus que positif en ce qui concerne le goal-average avec 45 buts inscrits (2,14 en moyenne par match) et 10 encaissés (0,48 par match), soit un différentiel important de +35.

Certes, l'équipe a obtenu de larges victoires face à des adversaires nettement plus faibles (Gibraltar, Luxembourg, Iles Féroé), ce qui explique en partie le fait que les chiffres de son secteur offensif soient si avantageux. Mais ces derniers mois, les pensionnaires du Parken Stadium ont également su de dresser face à des sélections plus compétitives comme la Suisse dans le cadre des éliminatoires de l'Euro (match nul 3-3 puis victoire 1-0) ou l'Angleterre en Ligue des Nations (match nul 0-0 puis victoire 0-1). Des résultats qui témoignent de la capacité des Danois à hisser leur niveau de jeu lorsque l'adversité est plus forte.

Un effectif qui ne manque pas de qualités

En fait, lorsque l'on se penche sur l'effectif à disposition de Kasper Hjulmand, les bons résultats semblent tout de suite plus logiques. La sélection est pourvue de joueurs de qualité dans tous les secteurs de jeu.

Dans les cages, bien qu'il soit âgé de 34 ans, Schmeichel reste un dernier rempart de haut niveau, comme il le prouve chaque semaine sur les pelouses de Premier League. En cas de pépin physique, il peut être suppléé par Lössl, deuxième gardien d'Everton, ou Rönnow, qui commence à se faire une place à Schalke.

Schmeichel
© photonews

En défense centrale, on retrouve des habitués du haut niveau. Dans l'axe, Kjaer (AC Milan) et Christensen (Chelsea) jouent les premiers rôles avec leur club sur la scène nationale et prennent part aux compétitions européennes de clubs (C1 et C3). Ensuite, Andersen (Fulham) et Vestegaard (Southampton) évoluent dans l'un des meilleurs championnats d'Europe : la Premier League. Dans les couloirs, on retrouve Maehle (Genk), l'un des meilleurs back de Pro League, Wass, titulaire à Valence, mais aussi le jeune Kristensen, formé à l'Ajax, et qui réalise un début de saison intéressant avec le RB Salzbourg, en Autriche.

Dans l'entre-jeu, plusieurs profils valent également le coup d'oeil. Outre la star Eriksen (Inter Milan), dont le talent n'est plus à prouver, on peut relever les présences de Höjberg, transféré à Tottenham cet été, ou encore Thomas Delaney qui revient bien du côté de Dortmund. D'autres alternatives moins connues existent aussi avec : Kofod Andersen (21 ans/Nordsjaelland), Jensen (Brentford)..etc.

Eriksen

Enfin, devant, on a une véritable concurrence. Dans l'axe, Poulsen (RB Leipzig), Dolberg (OGC Nice), Braithwaite (FC Barcelone) et Cornelius doivent lutter pour leur place. Sur les ailes, la sélection dispose également de quelques jeunes intéressants avec Skov (24 ans/Hoffenheim) et Damsgaard (20 ans/Sampdoria).

Le Danemark est donc une sélection de qualité et, à quelques heures du coup d'envoi d'un match déterminant, la Belgique ferait bien de s'en rappeler pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Compte tenu de leur effectif et de leurs récents résultats, les Rød-Hvide doivent confirmer mais semblent désormais capables de rivaliser avec de grosses sélections. De quoi les considérer comme de véritables outsiders ? Rendez-vous à 20h45 pour en avoir confirmation (ou non).

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos