Plus qu'un talent, le grand Charles est un joueur qui s'affirme

Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction
Plus qu'un talent, le grand Charles est un joueur qui s'affirme

Depuis quelques mois, Charles De Ketelaere a été mis à toutes les sauces au Club de Bruges. Il n'a jamais déçu, il s'est même servi de ces expérience pour progresser.

Contre le Zénith, Philippe Clement a joué à la roulette russe. Son arme principale, Emmanuel Dennis, a été placé sur le côté, il a sorti de sa poche une arme de poing qui a débloqué la situation, comme toujours: Charles De Ketelaere.

Le début de la saison du grand numéro 90 de Bruges a pourtant été compliquée. Alors que tout semblait lui sourire, avec un recrutement brugeois moins marquant qu'espéré, il allait avoir l'occasion de se montrer.

Pourtant, c'est plutôt Badji qui fait office d'attraction en ce début de championnat. Mais De Ketelaere attend son heure, et est décisif d'entrée de jeu en Ligue des champions. Un but, trois points et une confiance retrouvée.

La suite? Un rôle de joker, parfois de titulaire, et puis enfin la prise de pouvoir... en trois temps. Le tout nouveau Diable Rouge a d'abord continué de muscler son jeu en évoluant à son pose de prédilection, celui d'ailier gauche.

Ensuite, il s'est musclé dans les duels en jouant plusieurs rencontres au poste de latéral gauche, même en Ligue des Champions. Vous allez me dire que l'on ne devient pas plus costaud en trois rencontres, mais c'est surtout un déclic mental qu'il a eu: quand on gagne des duels, on rentre dans les suivants avec plus de convition.

Enfin, ce mercredi, il a évolué au poste de numéro 9... avec succès puisqu'il a marqué un but avant de provoquer un penalty. En quelques semaines, il a encore pris une autre dimension au Club de Bruges, mais aussi aux yeux de tout le monde en Belgique.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos