Libre dans sa tête, Onuachu est redevenu une machine

Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction
Libre dans sa tête, Onuachu est redevenu une machine

On l'a annoncé sur le départ durant tout l'été, mais le Nigérian est toujours à Genk et il retrouve sa passion: faire trembler les filets adverses.

Avec 33 buts sur l'ensemble de la dernière saison, Paul Onuachu s'était révélé aux yeux de tous et non content d'avoir été élu meilleur buteur de la saison, il a surtout emmené Genk à la deuxième place du championnat. Dans la foulée, son nom a été cité dans plusieurs clubs étrangers.

La Premier League, la Bundesliga, même la Liga: il semblait avoir le choix du roi. Cependant, malgré les discussions, les demandes de renseignements, Onuachu est resté en Belgique. D'ailleurs, tant que la période des transferts a été ouverte, tout le monde a bien senti qu'il n'avait pas la tête dans notre Royaume.

Onuachu

En supercoupe, il n'a pas été bon contre Bruges, et il a même été mis de côté par Van Den Brom lors du match face à Ostende. Mais depuis le 1er septembre, il est bien plus concentré, libre dans sa tête, sans que l'on parle de lui dans d'autres clubs.

Du coup, les buts s'enchaînent:  Il vient d'ailleurs d'en mettre 7 sur les 4 dernières rencontres dont un triplé contre Seraing ce dimanche. Au classement des buteurs, il est dans les pas de Michael Frey. En Europa League? Pas de problème, il a marqué le seul but (décisif) sur la pelouse du Rapid Vienne.

S'il reste jusqu'en juin, il sera l'arme offensive quasi fatale de Genk. Est-ce que ce sera suffisant pour remporter le titre à la fin de la saison? Réponse dans quelques mois.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos