Jorn Vancamp (ex-Anderlecht et Beerschot) a failli tout abandonner : "Quand Faes et Vanzeir ont été repris chez les Diables Rouges, ce fut un déclic"

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
Jorn Vancamp (ex-Anderlecht et Beerschot) a failli tout abandonner : "Quand Faes et Vanzeir ont été repris chez les Diables Rouges, ce fut un déclic"
Photo: © photonews

Lorsque le Beerschot a résilié son contrat le 31 août dernir, l'attaquant formé à Anderlecht a pensé à tout abandonner. Désormais tout a changé depuis qu'un club lui a fait confiance. 

Jorn Vancamp a fait ses classes chez les Espoirs d'Anderlecht où il a empilé les buts et il devait ainsi poursuivre cette voie chez les pros. C'était l'avis de presque tous les observateurs. Mais les blessures se sont accumulées : ligament croisé, cheville, aine etc... Cela a ralenti sa progression alors qu'il avait démarré très fort au Beerschot.

Jorn, comment ça va ? 

"J'ai connu des jours meilleurs, bien sûr. Mais le fait est que je suis en contact avec un nouveau club que je vais normalement rejoindre en janvier. Non, je ne vais pas encore en parler, mais ce n'est pas en Belgique. C'est mieux pour moi. Je m'y prépare. Je suis un programme personnel. Ils me surveillent de près."

Toutes vos blessures appartiennent au passé ?

"Je ne ressens plus rien. Je pourrai être à nouveau à 100 %. Je suis revenu en force au Beerschot sous la direction d'Hernan (Losada), mais cette blessure à la cheville est arrivée. Malheureusement, je ressentais une douleur à chaque fois que j'étais sur le terrain. Et ça a hanté mon esprit. J'avais peur de me blesser à nouveau. Quand on commence à y penser, ce n'est pas bon."

Vous avez pu récupérer ?

"Oui, mais j'avais espéré être de retour bien plus tôt. Il y avait un certain intérêt, mais ces équipes ont également examiné l'historique de mes blessures. Le premier mois m'a permis de me remettre les idées en place. Je me suis également entraîné et j'ai joué un peu avec les joueurs professionnels libres, mais maintenant je travaille dur pour être prêt."

Cela n'a pas dû être facile ? 

"Comme vous le dites, ma vie se résume à une seule chose et c'est le football. Pour moi, il n'y a rien d'autre. J'ai été très affecté mentalement. Surtout quand j'ai accumulé les blessures à Eindhoven et ensuite quand le Beerschot m'a envoyé dans le noyau B et a résilié mon contrat."

Avez-vous pensé à arrêter ? 

"Oui, certainement. Plusieurs fois déjà. Même au cours des quatre dernières semaines, j'y ai pensé. Sans club, tu broies du noir. Je n'avais plus ce plaisir et je ne m'amusais plus. Mais ensuite, j'ai pu m'entraîner quelques fois dans un club et je me suis tellement amusé. Je veux retrouver ce sentiment tous les jours. L'aspect financier a toujours été important, mais maintenant, ça n'a plus d'importance. Je veux être le Jorn des jeunes d'Anderlecht et du Beerschot au début."

Quel a été le point de bascule ?

"Je n'ai que 23 ans, c'est le bon moment, mais j'ai encore toute une carrière devant moi. Le déclic fut lorsque Wout (Faes) et Dante (Vanzeir) ont été sélectionnés chez les Diables Rouges. Je me suis dit : ça aurait pu être moi aussi si j'avais eu un peu plus de chance sans les blessures. Je me suis aussi dit que j'aurais pu faire plus. Je ne dis pas que je jouerai pour l'équipe nationale, mais leur sélection m'a donné de la motivation. Je pense avoir les qualités pour jouer dans un club belge ou néerlandais de première division."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos