Ostende tire la sonnette d'alarme : "Nous devons stopper cette hémorragie"

Antoine Bourlon
| 0 réaction
Ostende tire la sonnette d'alarme : "Nous devons stopper cette hémorragie"

17e de Pro League, le club côtier doit à tout prix redresser sa situation sportive.

"J'ai l'impression de revivre le même scénario chaque week-end." Ce furent les mots de Thierry Ambrose, dépité, après une nouvelle défaite du KVO (1-2) face au Cercle de Bruges.

Dans un match où ils avaient pourtant égalisé grâce à un penalty de leur attaquant guadeloupéen, les Ostendais ont encaissé un but de Dino Hotic dans les derniers instants de la rencontre, les engluant alors à la 17e et avant-dernière place du classement de Pro League. 

Le constat sportif est là, bien qu'il soit difficile à accepter : Ostende vient d'aligner 6 défaites de rang. Une vilaine série où il n'ont marqué que 3 petits buts et en ont encaissé 17. Depuis le début de son mandat, en remplacement d'Yves Vanderhaeghe, Dominik Thalhammer est passé d'un léger sourire aux préoccupations. L'Autrichien était en effet parvenu à glaner un victoire d'entrée face à Coutrai (3-1) et une qualification en huitièmes de finale de la Coupe de Belgique après un succès face à Thes (1-4). Depuis, Ostende s'enfonce dans ce qui ressemble à des sables mouvants.  

Thalhammer
© photonews

Face à cette situation, les hommes importants du KVO sont montés au créneau. C'est le cas du capitaine emblématique Brecht Capon, qui a réaffirmé son entier dévouement au club, tout en attaquant publiquement certains de ses coéquipiers selon lui peu concernés. "Je me bats chaque minute pour le club. C'est tout à fait normal, car nous sommes payés pour cela. Certains sont surpayés ici, mais c'est une autre discussion", avait déclaré le vétéran de 34 ans

Gauthier Ganaye, directeur général du club et habitué aux communications médiatiques, a lui aussi tenté de calmer le jeu dans une interview publiée ce mardi sur le site du club.

"Que les résultats ne soient pas au rendez-vous est un fait, mais nous devons analyser les performances et comprendre pourquoi nous perdons et, surtout, comment y remédier. En fait, nous jouons le jeu que nous envisageons, seulement les résultats ne suivent pas", a déclaré le Français, conscient que sur les quatre derniers matchs, Ostende a perdu à trois reprises avec un but de différence. 

"Nous perdons la plupart de nos matchs par une petite marge et ces matchs se jouent sur des détails : des ballons qui touchent le poteau et la barre transversale, un but dans le temps additionnel dû à une perte de concentration, un penalty manqué, un penalty injustement accordé, ... Tous ces détails sont contre nous maintenant et seule la victoire peut changer cela. Nous devons avoir la détermination nécessaire pour arrêter la spirale négative et obtenir des résultats"

La plupart de nos matchs se jouent sur des détails

En place depuis début novembre, la place de Dominik Thalhammer serait déjà, dans certains clubs, mise en danger. Mais ce n'est pas le cas pour Ganaye, qui considère que le jeu développé actuellement est en phase avec "l'identité" du KVO. 

"Lorsque nous avons choisi Dominik Thalhammer, nous avons choisi une identité de jeu claire. Nous voulions revenir au football de pression que nous pratiquions auparavant sous la direction d'Alexander Blessin. Cette identité se reflète désormais clairement sur le terrain. Tous les paramètres montrent que nous parvenons à jouer ce pressing, que nous forçons suffisamment d'occasions, que nous avons les bonnes données physiques, ... Donc nous jouons le jeu que nous voulons voir. Seuls les résultats ne suivent pas pour l'instant. Mais nous sommes convaincus que le chemin que nous empruntons est le bon. Si nous conservons tous ces paramètres et que nous parvenons à tourner les détails à notre avantage, je suis convaincu que les résultats suivront. Il reste 36 points à gagner, soit plus d'un tiers du nombre total de matches, ce qui est beaucoup. Regardons les choses étape par étape, notre objectif est d'arrêter cette hémorragie et de gagner le prochain match."

Nous devons stopper cette hémorragie

La pression est donc sur les épaules de Thalhammer, bien que le board ostendais lui accorde encore son entière confiance. "(Je crois en lui) à 100 %", a assuré Ganaye. "Comme je l'ai dit, nous attendions de lui qu'il redonne à notre équipe un visage clair, une identité que nous avions un peu perdue. Et il l'a fait. Je suis d'accord pour dire qu'à un moment donné, les résultats doivent également suivre, mais avec cette façon de travailler, je suis également convaincu que ce sera le cas." 

Thalhammer Dominik
© photonews

En espérant donc que la barre du bateau ostendais soit relevée le plus vite possible. Car ces prochaines semaines, les Kustboys auront des matchs à 6 points face à des concurrents directs : Courtrai ce week-end et Zulte le 12 février. Sans oublier des duels face à Anderlecht et Charleroi. Il faut prendre des points, et vite. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Walfoot.be

Plus de 7822 fans de football se sont déjà inscrits!

Avec la newsletter de Walfoot, vous recevez quotidiennement toutes les dernières news foot concernant vos équipes, compétitions et joueurs favoris, dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous maintenant à la newsletter de Walfoot

Plus de news

Plus de news