Rencontre avec Quinton Fortune

par Thibaut Huge
Date
2 réaction

Le nouveau renfort de l'AFC Tubize, ex-vedette de Manchester United, a pris part à son premier entraînement mercredi

Quinton Fortune, 31 ans, a pris part mercredi à son premier entraînement à Tubize. Ses premiers mots à l'égard de ses coéquipiers furent: "My name is Quinton." Tout simplement. 

L'homme, humble malgré un palmarès qui impose le restect, ne se la joue pas en star. L'ex-joueur de Manchester United, où il évolua six saisons, décrochant trois titres en Premier League, s'intègre dans le groupe sang et or avec pour objectifs de retrouver la joie de fouler un terrain de foot et d'aider Tubize à se sauver, sans passer par les barrages. 

Mercredi, sur le temps de midi, il a été présenté aux médias, en compagnie de Sorokin et Radler, deux de trois autres transferts déjà présents à Tubize.


Quinton Fortune, beaucoup s'étonnent de votre présence en Belgique, qui plus est à Tubize? Comment expliquez-vous votre choix?


"J'avais tout simplement envie de rejouer au foot. A Brescia, où j'étais depuis le début de la saison, je n'en avais plus l'occasion en raison de divergences avec le coach. Tubize est venu me voir en Italie. J'ai été séduit. Je découvre un nouveau championnat, que j'estime compétitif. Je n'avais pas de raison de ne pas profiter de cette chance."

Vous n'avez plus beaucoup joué depuis un an et demi? Où en êtes-vous?


"Je suis tout à fait prêt. Sur le plan physique également. Ma blessure, qui m'a imposée une opération au niveau du tendon lorsque j'étais à Bolton, appartient au passé. Si le coach me fait confiance, je suis prêt à jouer dès ce samedi."

La Coupe du Monde 2010 aura lieu chez vous, en Afrique du Sud. C'est la raison de votre transfert?


"Il est certain que j'ai envie d'en être. J'ai déjà pris part à deux Coupes du Monde, mais ici c'est chez moi, dans mon pays. J'espère que je vais jouer et que le sélectionneur national sera attentif à ce qui se passe en Belgique."

Vous n'avez donc pas fait une croix sur le foot au plus haut niveau?


"Non, pas du tout. Je ne viens pas à Tubize pour terminer ma carrière. Je n'aurais rien à y gagner. J'ai connu beaucoup de belles expériences jusqu'à maintenant, que plein de personnes en Afrique du Sud rêvent de connaître. Mais je n'en ai pas terminé. Après l'Espagne et l'Angleterre, je m'estime heureux de découvrir un nouveau pays comme la Belgique, où j'avais déjà passé quelques jours en test, à Bruges, à l'âge de 17 ou 18 ans."



Commentaires 2 réaction



AddToAny
Voir aussi