Exclusif : un ancien président sud-américain nous a donné son avis sur les Diables : "Et tout le monde se souvient de Preud'homme..."

Florent Malicepar Florent Malice depuis Zaventem
Date
0 réaction
Exclusif : un ancien président sud-américain nous a donné son avis sur les Diables : "Et tout le monde se souvient de Preud'homme..."
Photo: © photonews

Au moment de nous rendre au check-in pour notre départ en Russie, nous constatons que les supporters sud-américains présents avec nous dans la file prennent la pose avec quelqu'un : il s'agit de l'ancien président d'Equateur, Rafael Correa. Avec qui nous avons échangé quelques mots...

Rafael Correa est probablement le plus Belge des anciens chefs d'Etats sud-américains, et pour cause : l'ancien président d'Equateur, à la tête du pays de 2007 à 2017, est marié à une Belge et réside actuellement chez nous. Rien de surprenant, donc, à la retrouver aujourd'hui à Zaventem, embarquant pour la Russie ("mais je ne reste pas pour tout le Mondial, j'ai quelques rendez-vous et je repars", nous dit-il en souriant dans un impeccable français). 

Et si l'Equateur ne sera pas en Russie, d'autres pays sud-américains figurent parmi les favoris, d'après le président Correa. "L'équipe la plus forte, à mes yeux, durant ces qualifications, c'est le Brésil. C'est mon favori. Ils ont vraiment dominé l'Amérique du Sud durant la campagne", estime-t-il. "Mais il faut toujours se méfier des Argentins également. Et en Europe, l'Allemagne, l'Espagne...". Et la Belgique, donc? "Oui, oui, bien sûr! Pardon de les avoir oubliés (rires). Les Diables Rouges, c'est très fort. Si on les connaît en Equateur? Moins, mais tout de même. Et puis, on se rappelle surtout de l'équipe de 1986", assure-t-il. "Et ces grands gardiens de but que vous avez eu dans votre histoire : tout le monde se souvient de Michel Preud'homme, Jean-Marie Pfaff...", sourit l'ancien homme d'Etat. Qui nous l'assure : lors de ce Mondial, il sera derrière la Belgique. "Toute ma famille le sera!". 



Commentaires 0 réaction



AddToAny
Il n'a pas encore de réactions
Voir aussi