Cédric Duvieusart nous ouvre son coeur
Redaction
| 0 réaction
Cédric Duvieusart nous ouvre son coeur
Photo: © SC

En proie à de graves problèmes de santé, l'ancien joueur carolo s'est livré à Walfoot. Plus qu'un recueil d'émotions, c'est surtout sensibiliser le grand public qu'il désire. L'homme a changé mais sa vocation d'aider les autres n'a pas une ride...

Cédric Duvieusart : Ce nom est bien connu des suiveurs de la promotion D et des habitués des clubs de la région de Charleroi. Pourtant, le joueur a disparu de la circulation depuis deux ans maintenant après des passages réussis à Heppignies-Lambusart et Tamines notamment.
 
Il y a quelques jours, Cédric a pris contact avec Walfoot pour donner de ses nouvelles et expliquer les raisons qui l'ont poussé à quitter nos terrains de foot. Voici son témoignage.

"C'est toujours spécial pour moi de parler de ce que je deviens car je ne dévoile rien de ma vie habituellement, mais je ressens depuis quelque temps le besoin de m'ouvrir et faire savoir ce que je vis actuellement.
 
Ma vie a radicalement basculé depuis un peu plus de deux ans maintenant (juin 2008). Après des mois de recherches par rapport à des soucis de santé physique (j’évoluais à la JS Tamines à l'époque), on a décelé chez moi une sclérose latérale amyotrophique (SLA). ll s'agit en fait d'une maladie très rare, orpheline et ... incurable !
 
On ne connaît que très peu la maladie. On ne sait pas comment elle s'installe, on sait juste qu'il y a une atteinte du motoneurone, le pronostic vital est engagé dès 18 mois de maladie. Normalement, cette maladie survient vers 50 ans, mais c'est malheureusement loin d'être le cas pour moi puisque je suis âgé de 30 ans. En ce qui me concerne, l'évolution est lente selon les médecins.
 
La vie de tous les jours est chamboulée. Je ne sais déjà plus marcher sans un déambulateur. Au niveau respiratoire, je conserve mes capacités pour l’instant grâce au foot. J'ai perdu 11 kg de muscles en deux ans mais c'est surtout l’aspect psychologique qui en a pris un coup.
 
Depuis que j'ai pris connaissance de ma maladie, je n’ai plus jamais remis les pieds dans un stade. Je ne m'en sens pas la force mentale. C'est en effet dur à supporter pour une personne active comme moi puisque j'étais éducateur spécialisé de profession.
 
 
 
Je ne fais pas cette démarche pour que l'on s'apitoie sur mon sort. J’aimerais me « dépasser » et m’ouvrir de nouveau aux autres, mais surtout faire parler de cette maladie trop peu connue et dont les recherches, comme toutes maladies rares, coûtent très cher."
 
Le but de cet article n'est pas de faire du sensationnel, mais de simplement répondre à la demande de Cédric, et de donner de ses nouvelles à ses anciens coéquipiers, entraîneurs, supporters et connaissances. Si vous désirez en savoir plus sur cette maladie, rendez vous sur le site 
www.ars-asso.com.

Suite à cette belle marque de confiance de sa part, nous ne pouvons que lui souhaiter beaucoup de courage et le féliciter pour sa rage de vivre et sa farouche volonté de faire parler de ce qui le ronge au quotidien.
 
Courage Cédric, on pense à toi !


Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos