Exclusivité : le Qatar s'en prend à Bertand Crasson
Dirk Diederich
| 0 réaction
Exclusivité : le Qatar s'en prend à Bertand Crasson
Photo: © SC

Bertrand Crasson bosse désormais comme agent de joueurs. Il a affirmé récemment dans la presse belge qu'il collaborait avec l'Académie Aspire au Qatar. Cette dernière dément et par son avocat appelle à des sanctions contre l'agent "indélicat".

Bertrand Crasson a quitté Belgacom TV. Il y avait travaillé durant plusieurs années comme consultant et comme journaliste. Depuis quelque temps, il s'est reconverti en agent de joueurs et s'est associé avec Nenad Petrovic.

Lors d'une interview accordée la semaine passé aux jounaux du groupe Sudpresse, il avait ainsi affirmé : "Nous bossons avec l'Académie Aspire au Qatar. Des jeunes en provenance de partout y sont formés. La génération née en 1995 est exceptionnelle. Nous venons de placer septs joueurs au CSKA Sofia. Retenez deux noms : Dramé (attaquant) et Tchutchu (flanc droit). Ils sont passés en test à Anderlecht et à l'Udinese. Les deux clubs étaient chauds mais obtenir des documents administratifs n'est pas simple en Europe".

Ces propos ont fait sursauter l'Aspire Academy qui par le biais d'un communiqué que nous a transmis son conseiller juridique, Maitre Louis Derwa, s'indigne, parle d'affirmations mensongères et plus grave encore, accuse l'ancien Diable Rouge "d’avoir favorisé et finalisé des transferts internationaux de joueurs mineurs, en violation flagrante des règles Fifa relatives à la protection des mineurs". Au passage, l'Académie salue dans l'affaire le Sporting d'Anderlecht. "On notera qu’Anderlecht, une fois informé des tenants et aboutissants de cette affaire, a refusé de donner suite au démarchage de ces deux agents, ce qui atteste de son statut de grand club".

Voici le communiqué que nous a transmis Maitre Louis Derwa :

Aspire est une fondation émanant de l’Etat du Qatar et dont l’objectif est de promouvoir l’excellence sportive tant pour les habitants du Qatar que, au travers de divers projets, pour des jeunes provenant du monde entier.

Ainsi, par son projet « Aspire Football Dreams », depuis 5 ans, Aspire offre chaque année à plus de 700.000 jeunes de 14 ans, provenant d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, la possibilité de tenter d’intégrer un programme de formation d’exception, tant sur le plan footballistique qu’académique. Au terme de ce programme de formation  d’une durée de 4 ans, chaque année, une vingtaine de jeunes joueurs se verront offrir l’opportunité de faire leurs débuts dans un club de football professionnel, notamment en Europe. Le seul objectif poursuivi par Aspire est l’épanouissement maximum de chacun de ces jeunes joueurs, tant sur le plan sportif que personnel. Ce qui différencie ce projet d’autres initiatives de formation, c’est que la recherche du profit n’est pas l’objectif poursuivi, qui est de nature humanitaire.

Dans son édition de ce mercredi 21 mars 2012, « La Meuse » publie une interview de Monsieur Bertrand Crasson, ex-joueur de football professionnel et actuellement consultant TV et agent de joueurs, dans laquelle celui-ci affirme travailler en collaboration avec Aspire (avec son associé Nenad Petrovic) et avoir à ce titre placé un certain nombre de joueurs provenant du projet « Aspire Football Dreams » dans un club bulgare.

Par la présente, Aspire entend démentir formellement cette affirmation mensongère.

En effet, non seulement Messieurs Crasson et Petrovic ne collaborent aucunement avec Aspire mais, bien plus, c’est en contradiction frontale avec la philosophie du  projet Aspire et à des fins de profit personnel qu’ils ont fait en sorte d’extraire certains jeunes joueurs, encore mineurs d’âge, du cadre protecteur et progressif de « Aspire Football Dreams » pour tenter de les placer dans certains clubs européens. On notera qu’Anderlecht, une fois informé des tenants et aboutissants de cette affaire, a refusé de donner suite au démarchage de ces deux agents, ce qui atteste de son statut de grand club.

Aspire ne doute pas que les autorités footballistiques compétentes apporteront une suite appropriée à cet aveu public d’avoir favorisé et finalisé des transferts internationaux de joueurs mineurs, en violation flagrante des règles Fifa relatives à la protection des mineurs, de manière à sanctionner ce comportement illicite mais surtout afin de s’assurer qu’il y soit immédiatement mis fin pour l’avenir, dans un souci de protection des enfants concernés".

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos