Anderlecht en pétard avec l'enfer de Sclessin
Dirk Diederich
| 6 réaction
Anderlecht en pétard avec l'enfer de Sclessin
Photo: © SC

Le Standard a battu à l'arrachée le RSC Anderlecht. Le Clasico a dû être interrompu à plusieurs reprises en raison de jets de fumigènes et de pétards sur la pelouse.

Le Standard est revenu de loin. De l'enfer où il a laissé derrière lui des Bruxellois peu inspirés.

Tout avait pourtant bien débuté pour les Mauves qui ouvrirent la marque dès la 10 ème minute par Milan Jovanovic.

Le but de l'ancien Soulier d'Or du Standard déclencha un déferlement de fumigènes sur le terrain qui obligea monsieur Boucaut à arrêter la partie à deux reprises.

Le Standard en profita pour retrouver ses esprits et par deux fois, Frédéric Bulot frappa pour donner l'avantage aux Rouches à la mi-temps.

Une première fois de la tête sur un centre de Jelle Van Damme à la 33 ème minute de la rencontre. Une seconde fois peu avant le repos où reprenant de volée un ballon mal dégagé de la tête par Nuytinck, il décocha un obus sur lequel Silvio Proto ne put rien faire.

En seconde mi-temps, les visiteurs tentèrent maladroitement de refaire leur retard. Ils obtinrent un penalty à la 55 ème minute de jeu pour une faute dans le rectangle de Reginald Goreux sur Milan Jovanovic.

Toutefois, Dieumerci Mbokani rappela à nouveau que l'exercice n'était pas une spécialité de la Maison Mauve. Avec une étonnante nonchalance, l'attaquant du Sporting envoya le ballon à côté du but de Kawashima.

Réduits à 10, les Rouches reculèrent après l'exclusion de Goreux à la 68 ème minute de jeu (double carte jaune)

Anderlecht insista, mais d'une façon inhabituelle en balançant maladroitement de longs ballons vers l'avant. Dans les arrêts de jeu, Dieumerci Mbokani faillit cependant égaliser. Son lob subtil rebondit sur la transversale.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos