BRAZIL HERE WE COME !
Olivier Vanraes
| 0 réaction
BRAZIL HERE WE COME !
Photo: © SC

Un match très mature des Diables et 2 buts de Lukaku nous envoient en Coupe du Monde

Pas de surprise au coup d’envoi.  Marc Wilmots aligna la même équipe qu’à Glasgow à deux exceptions près, Lukaku remplaçait Benteke et Hazard reprenait sa place sur le flanc au détriment de Chadli.

Le début de match fut, étonnamment, assez calme, avec des timides offensives de part et d’autre.

Perisic, l’ancien Brugeois, ne se montra pas à son avantage dans cette première mi-temps, puisqu’après une frappe croquée devant Courtois, il offrit involontairement un ballon à Defour à la 15e minute qui ne se fit pas prier pour lancer Lukaku en profondeur, qui prit la défense de vitesse, dribbla le gardien Petiklosa et marqua le premier but des siens avant d’aller saluer les supporters belges en délire placés derrière le but (0-1).

Fellaini eut encore une belle occasion de la tête repoussée par le portier croate à la 19e avant que Lukaku (37e), bien lancé par Witsel, partit de son propre camp dans un solo extraordinaire avant de tromper le gardien une deuxième fois (0-2).  Dans les arrêts de jeu, Courtois, de nouveau impérial ce soir, dut se détendre sur une belle tête de Mandzukic.

La Belgique avait joué la première mi-temps parfaite en gérant très bien la rencontre et surtout en muselant magnifiquement bien le maître à jouer, Modric, qui fut vraiment mis sous l’éteignoir.

En seconde période, les Croates prirent quelque peu le match en main en réalisant quelques belles offensives et sollicitèrent le portier belge à quelques occasions.  Entretemps, Mirallas et Chadli montèrent au jeu, respectivement pour De Bruyne et Lukaku, quelque peu émoussés.  Fellaini prit également une carte jaune qui le privera du match face au Pays de Galles.

A la 76e, les Belges passèrent très près du 0-3 avec une belle action du même Fellaini mais ce sont les Croates qui, à la 83e minute, réduisirent le score via Krancjar, qui venait de monter au jeu (1-2).  Wilmots fit encore un dernier changement avec la montée de Dembele pour Defour.

Le match se termina sur ce score dans la liesse la plus totale, tant sur le terrain avec les joueurs, les entraîneurs et le staff, que sur les gradins où l’ambiance fut de nouveau sans retenue.

Les Belges venaient, encore une fois, de ravir tous ses supporters et confirmèrent par la même occasion leur qualification pour le Brésil, pour le plus grand bonheur de tout un peuple.

Plus d'infos

Plus d'infos