Benjamin Lambot : "Qabala, c'est un peu comme le Standard"

Julien Denoël
| 0 réaction
Benjamin Lambot : "Qabala, c'est un peu comme le Standard"

Ce soir, Anderlecht affronte Qabala. Club azéri totalement inconnu chez nous, il ne faudra cependant pas les prendre de haut. Benjamin Lambot, qui a joué dans le championnat local, nous en parle.

De janvier 2014 à juin 2016, Benjamin Lambot a migré en Azerbaidjan pour poursuivre sa carrière au FK Simurq Zaqatala, un petit club du nord du pays. Il est donc parfaitement placé pour évoquer Qabala.

Ils sont plus forts que le Qarabaq de l'an dernier

Benjamin Lambot

"En Azerbaidjan, les clubs sont centrés sur Bakou sauf deux. Le mien, qui était au nord, et Qabala, à mi-chemin", débute-t-il avant d'évoquer le président du club, l'homme fort. "C'est quelqu'un qui a beaucoup d'argent. Tous les joueurs de Qabala sont logés dans un étoile 5 étoiles situés à 50 mètre du terrain. Il a aussi fait appel à des Anglais pour s'occuper des terrains. Ce sont les meilleurs du pays."

Mais ce soir, c'est sur celle du Parc Astrid que le match aura lieu. "Ils ont effectué pas mal de renforts. Des noms inconnus chez nous mais quand on voit les résultats face à Lille, c'est du lourd. Il faudra faire attention à eux. Les joueurs veulent se montrer au niveau européen et, cette année, ils pourraient bien passer les poules. Ils sont plus forts que le Qarabaq de l'an dernier. En Belgique, Qabala pourrait s'en sortir en D1."

Et le médian du Cercle de Bruges n'hésite pas à faire une comparaison osée. "Qabala, c'est un peu comme le Standard. Ils ont parfois des résultats absurdes. Ils peuvent te sortir un très gros match, puis juste après faire n'importe quoi. Ils jouent régulièrement le haut du classement. Bon, évidemment, le Standard a un autre potentiel (rire)."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos