Anderlecht ne méritait pas mieux
Florent Malice
Florent Malice depuis Anderlecht
| 4 réaction

Anderlecht et l'Antwerp partagent au terme d'un triste match

Anderlecht ne méritait pas mieux
Photo: © photonews

On a longtemps cru qu'Anderlecht serait le vainqueur par défaut d'un triste match, mais l'Antwerp a fini par, méritoirement, égaliser en toute fin de rencontre.

Le jour d'après : voilà comment on pourrait décrire ce premier match post-mercato pour un Anderlecht qui n'a plus connu d'été aussi actif depuis des années. L'ère Marc Coucke peut "vraiment" commencer et les Mauves oublier le topper perdu la semaine passée. Et alors que les néo-anversois, Baby et Refaelov, sont sur le banc, Hein Vanhaezebrouck se voit forcé d'aligner Jamie Lawrence dans un axe inédit, Najar et Milic l'accompagnant. 

Heureusement, il y a Saelemaekers 

Un schéma offensif donc, qui va en quelque sorte refuser le combat physique que tente toujours d'imposer l'Antwerp à ses adversaires. D'abord hésitants, Bolingi manquant de peu le cadre dans le premier quart d'heure, les Mauves finiront par prendre le dessus. Et c'est encore le jeune Alexis Saelemaekers qui débloquera la situation : son centre millimétré trouve la tête de Gerkens (17', 1-0). 

Sans briller, Dimata et Santini manquant notamment de justesse et Bakkali de spontanéité, Anderlecht asseoira sa domination, ce qui énervera un Bölöni renvoyé en tribunes par Mr Smet au grand plaisir du public. Thomas Didillon remerciera la météo clémente : il aurait bien pu prendre froid en première période. 

Une seconde période dramatique 

En seconde, il sera cette fois du côté ombragé du stade, ce que ne manquent visiblement pas de remarquer les joueurs anversois, qui se décident à pousser et à s'installer dans le camp adverse. Anderlecht, déjà peu inspiré mais propre en première période, perd le fil et laisse les centres et corners se multiplier. 

On se dit que la montée au jeu de Lior Refaelov peut sortir de sa torpeur une rencontre au niveau de jeu indigne du standing des deux équipes. Mais le frisson arrive trop tard et l'Antwerp, dominateur, semble avoir laissé passer sa chance. Zakaria Bakkali, lui, manque le break et perd son face à face avec Sinan Bolat. Il pourra s'en mordre les doigts : méritoirement, après avoir enfoncé l'adversaire toute la seconde période, les Anversois finiront par égaliser via Owusu (93'). Un partage logique et qui laisse Hein Vanhaezebrouck avec du travail à la sortie du mercato... 

Plus d'infos

Plus d'infos