Le Standard va jouer dans un chaudron à Séville: "Quand on vit ça depuis le petit banc, c'est saisissant"
Hermès Van Damme
| 0 réaction

Mario Innaurato évoque l'ambiance dans le stade de Séville

Le Standard va jouer dans un chaudron à Séville: "Quand on vit ça depuis le petit banc, c'est saisissant"

Jeudi, le Standard se déplace dans l'enceinte bouillonnante du FC Séville le Stade Ramón Sánchez Pizjuán. Mario Innaurato, le préparateur physique passé par le club andalou, parle de la ferveur des supporters.

Mario Innaurato a travaillé pendant 4 mois au FC Séville. Il avait été appelé par Vincenzo Montella. S'il y a bien une chose qui l'a marqué en Andalousie, c'est l'ambiance dans le stade Ramon Sanchez Pizjuan. 

"C’est juste exceptionnel. Les supporters soutiennent leur équipe pendant tout le match et lors des grosses affiches, c’est-à-dire le derby, les matches européens ou les réceptions du Barça et du Real, ils accompagnent notre car depuis l’hôtel jusqu’à l’entrée du stade. Cela représente environ 200 mètres mais il nous fallait bien un quart d’heure pour les parcourir. Ils tapent sur le car et chantent sans arrêt" se rappelle-t-il dans la DH.

Un peu ce qu’on voit dans les tribunes de Sclessin

Mario Innaurato

L'ancien préparateur physique du Standard (1998-2002) previent les Rouches qui se déplacent jeudi dans l'antre sévillane. "Les fans entonnent l’hymne du centenaire avant chaque coup d’envoi et quand on vit ça depuis le petit banc, c’est saisissant. Je n’y suis jamais resté indifférent. Le stade est également pratiquement plein lors de chaque rencontre et le public encourage ses joueurs dès la première seconde. Mais ce sont des supporters très exigeants. Cela me fait un petit peu penser à ce qu’on voit dans les tribunes de Sclessin."

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos