Onur Kaya à propos de la D1B: "Je n'avais pas l'impression que c'était si difficile"

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction
Onur Kaya à propos de la D1B: "Je n'avais pas l'impression que c'était si difficile"
Photo: © photonews

Malines commence à y voir plus clair après une magnifique semaine ponctuée de trois succès. Onur Kaya admet qu'il avait un peu sous-estimé la compétition.

Kaya était l'une des valeurs sûres de D1A et aurait facilement pu y rester. "Je ne suis pas encore à mon maximum pour l'instant", déclare Kaya dans Gazet van Antwerpen. "Beaucoup de gens ne comprennent pas la différence, vous pouvez exceller en D1A, cela ne veut pas dire que vous le faites automatiquement en D1B, c'est beaucoup plus difficile d'y jouer au football."

"Au cours des premières semaines, cela a vraiment changé. À Louvain, j’ai reçu un coup de pied contre mon tibia au bout de 25 minutes. J’ai dû jouer tout le reste du match avec cette douleur. Contre Lommel, quasi impossible de faire plusieurs pas, ce qui était un peu effrayant. Pendant un moment, j'ai douté oui, à propos de mon choix, plus maintenant", explique l'ancien joueur de Zulte Waregem.

Difficile

C'est ce que tout le monde dit: il faut s'adapter à la D1B. "Malheureusement, ce n'est pas le cas: huit équipes qui jouent quatre fois l'une contre l'autre, c'est très mal organisé. Ce format de compétition met trop de pression sur les équipes. Au Beerschot, il y a eu 35 fautes, ce qui n'est également pas amusant pour le spectateur. Quand j'ai joué en deuxième division avec Charleroi, je n’avais pas l’impression que c’était si difficile", a conclu Kaya.

Plus d'infos

Plus d'infos