Un nouveau coup dans la tête des Hurlus, le STVV s'incruste dans le top 6

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Un nouveau coup dans la tête des Hurlus, le STVV s'incruste dans le top 6
Photo: © photonews

Mouscron à nouveau battu à Saint-Trond (3-1), pourra pourtant nourir des regrets. Il faudra panser les plaies pendant la trêve internationale pour des Hurlus qui ont été courageux à dix contre onze pendant une mi-temps et même à neuf en toute fin de partie.

L’Excel aura vécu une drôle de soirée sur le synthétique du Stayen. Alors que les Hurlus avaient plutôt bien entamé leur rencontre, avec quelques tentatives d’Olinga, Pierrot et Mohamed dans le premier quart d’heure, un penalty concédé par le même Dimitri Mohamed, est venu tout remettre en question.

Exclusion, égalisation : fin de mi-temps étrange pour les Hurlus

C’est le capitaine trudonnaire, Jordan Botaka qui se chargeait de la conversion et prenait Jean Butez à contrepied. Pire, moins de dix minutes plus tard, Frank Boya était averti une seconde fois et mettait ses coéquipiers dans une situation plus délicate.

Mais les Mouscronnois ne se sont pas laissés abattre. Au contraire, ils ont remis l’ouvrage sur le métier, et Bruno Godeau est venu, méritoirement, égaliser juste avant la pause. Malgré une petite frayeur pour les Hurlus qui ont bien cru que leur soirée allait être pourrie jusqu’au bout quand monsieur Van Damme annulait la réalisation du défenseur mouscronnois. Mais le VAR a confirmé à l’arbitre de la rencontre que le but était valable, et l’Excel pouvait rentrer au vestiaire sur un score de parité.

De retour des vestiaires, Bernd Storck a décidé de compenser l’exclusion de Boya en ajoutant un défenseur, Katranis en l’occurrence, et c’est Fabrice Olinga, pourtant très bon en première période, qui en a fait les frais.

Mais ce n’est pas pour autant que les Hurlus ont laissé leurs ambitions offensives au vestiaire. C’est même l’Excel qui s’est créé les plus belles occasions en début de second acte. Via une frappe de Van Dumen repoussée par Steppe et un bon mouvement de Pierrot à qui il a manqué le dernier geste face à Kenny Steppe.

Occasions manquées 

C'est dans les 20 dernières minutes de la rencontre que les débauches d'énergie et l'infériorité numérique se sont fait ressenties côté mouscronnois. Conscients qu'il fallait faire mieux contre un adversaire réduit à dix, les Canaris ont poussé pour aller chercher le deuxième but. Mais là encore, c'est Mouscron qui s'est procuré la plus grosse opportunité.

En contre Benson isolait Pierrot qui... perdait son duel face à Kenny Steppe. Souvent sevré de bons ballons depuis le début de saison, l'attaquant haïtien aura aujourd'hui eu les occasions pour faire grimper son compteur, mais il a tout simplement manqué de réalisme et de sang-froid.

Le STVV au forceps 

a coûte cher aux Hurlus qui ont fini par prendre un but dans les dernières minutes, via Boli sur coup de coin, avant que Dakama ne boucle l'affaire sur un penalty qui a aussi coûté un carton rouge à Noë Dussenne. Comme souvent cette saison, le STVV n'a pas forcément séduit, mais il a été efficace. Les Trudonnaires su profiter de leur supériorité numérique pour passer au-dessus et prendre trois points qui leur permettent d'entrer provisoirement dans le top 6.

Pour les Hurlus, la situation s'envenime dans le fond de classement. D'autant qu'à la défaite il faut ajouter les cartons rouges adressés à Boya et Dussenne et la blessure de Dimitri Mohamed qui a quitté le terrain en grimaçant à l'heure de jeu. La trêve internationale arrive à point pour l'Excel. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos