Yannick Bolasie doit être un Carcela, pas un Markovic
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Bolasie demande de la patience, mais le temps presse pour le Congolais

Yannick Bolasie doit être un Carcela, pas un Markovic
Photo: © photonews

Yannick Bolasie était titulaire pour la première fois dimanche passé après une montée au jeu à Sclessin. Le Congolais a fait montre de beaucoup de bonne volonté, mais manqué de réussite et de tranchant. Il a demandé du temps. Mais Anderlecht n'en a pas...

Yannick Bolasie ne peut évidemment pas être cloué au pilori après sa prestation en demi-teinte contre Zulte Waregem : l'ailier congolais a montré de belles choses par intermittence et doit s'adapter à la fois à ses équipiers, à un nouvel environnement et au football belge. S'il était arrivé dans une équipe parfaitement en place, Bolasie pourrait s'épanouir à son rythme, tenter des choses avec plus de relâchement. Ce n'est évidemment pas le cas - pire : on attend du joueur prêté par Everton qu'il soit celui qui remet Anderlecht sur les rails. 

Un système belge peu adapté au mercato hivernal ? 

"Quel que soit le niveau auquel on a évolué, on a besoin d'un temps d'adaptation", soulignait Bolasie après le match nul dimanche(0-0). Ce qui nous amène à une particularité du championnat belge : le fait que les équipes aient moins qu'ailleurs "le temps" d'intégrer leurs recrues hivernales... du moins en phase classique.

Il ne reste que sept matchs de phase classique en Pro League après le mercato hivernal  

Au lendemain de la fermeture du mercato hivernal, il reste ainsi sept journées en phase classique de Jupiler Pro League. Simple comparaison : en Liga et en Serie A, il en reste 17; en Ligue 1, 16 ; en Bundesliga, 15 ; en Premier League, 14. Ajoutez-y les dix matchs de playoffs et vous arrivez à un total comparable qui permet aux clubs en position confortable de se dire : "Il sera prêt pour les PO1". 

C'était le cas de Lazar Markovic : hors-forme à son arrivée, le Serbe n'a joué qu'un petit match en phase classique avant d'en disputer sept en PO1. Même sans motivation et en jouant en marchant, il avait alors persuadé tout le monde de son talent, au point qu'Anderlecht a tenté de le faire revenir l'été passé. 

Carcela ou Markovic ? 

Mais Anderlecht n'a jamais tremblé pour sa place dans le top 6 durant la saison 2017/2018. Les Mauves pouvaient se permettre d'attendre et raisonnablement espérer que Markovic soit un atout dans la course au titre. Il n'y aura pas de course au titre cette saison si Anderlecht continue comme ça : il n'y aura pas de playoffs 1 si Yannick Bolasie a besoin "de temps". 

Car voilà qu'il ne reste plus que cinq matchs à la recrue de dernière minute (littéralement) pour sauver son nouveau club ; Bolasie ne peut pas être un Markovic mais doit être... un Mehdi Carcela. Carcela qui, arrivé à l'hiver 2018, a porté le Standard vers les PO1 (2 buts, 3 assists lors des six matchs suivant son arrivée)... mais avait l'énorme avantage de connaître le championnat et de se sentir chez lui dès son arrivée. De la capacité d'adaptation de Bolasie dépendra probablement la fin de saison d'Anderlecht. 

Plus d'infos

Plus d'infos

Les plus populaires

Ligue Jupiler

Dernières réactions