Anderlecht - Bruges : cinq raisons d'espérer pour les Mauves

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Anderlecht - Bruges : cinq raisons d'espérer pour les Mauves

La gifle subie à Genk laisse Anderlecht groggy au moment d'accueillir le FC Bruges. Les Mauves doivent-ils désespérer pour autant ? Pas forcément. Voici cinq raisons d'y croire.

Vingt ans d'invincibilité à domicile

C'est l'argument statistique et il est imparable : Anderlecht n'a plus perdu face au Club de Bruges depuis 20 ans à domicile. On se disait lors du "topper" du 24 février dernier, encore frais dans les mémoires, que cette invincibilité volerait en éclats ; il n'en a rien été, les Mauves passant même près de prendre les trois points. Bruges le sait : gagner au Parc Astrid ne sera pas facile.

Les changements de Fred Rutten 

La seconde période de Genk, si elle n'avait pas forcément été brillante, avait laissé voir un Anderlecht jouant moins bas et tentant plus de choses, notamment grâce à deux changements : l'entrée d'Adrien Trebel et le passage de Yannick Bolasie dans l'axe. Si le premier n'est peut-être pas encore prêt à démarrer une rencontre, mais Bolasie devrait bel et bien débuter en pointe ce jeudi. Amuzu, intéressant lors de sa montée également, pourrait en profiter pour prendre place dans le onze. 

Verschaeren et Bolasie 

Anderlecht a raté son examen d'entrée en PO1, mais ce n'est pas le cas de deux hommes qu'on attendait au tournant : Yari Verschaeren et Yannick Bolasie, les deux seuls hommes à niveau pendant une bonne partie de la rencontre. Le jeune de 17 ans a manqué de peu le cadre en seconde période et toujours paru aussi présent, parfois trop, confirmant qu'il pouvait être l'homme des playoffs pour le Sporting. Quant au Congolais, il a pesé sur la défense une fois replacé dans l'axe et a fait de son mieux pour amener le danger. Si l'étincelle doit venir face à Bruges, c'est d'un de ces deux joueurs. 

L'exemple de l'Antwerp 

Beaucoup avaient évoqué des "playoffs à deux vitesses" après le carton des trois équipes à domicile, Genk, Bruges et le Standard, supposées un cran au-dessus des autres. Genk, véritable rouleau-compresseur face à Anderlecht, a pourtant calé au Bosuil ce mardi, prouvant que la réalité d'une soirée n'est pas celle de la suivante ; le Standard, malgré la victoire, n'a pas montré un visage séduisant à Gand ce mardi. Tout va très vite en PO1 et Anderlecht aurait tort de s'avouer vaincu. 

Ils n'ont... pas le choix 

Anderlecht a été capable, ces derniers mois, de trouver des ressources étonnantes alors qu'on croyait les Mauves au fond du trou. Sans briller, les hommes de Fred Rutten ont su réagir au pied du mur pour aller notamment l'emporter sur la pelouse de l'Antwerp. Il y a quelques joueurs de caractère dans cette équipe et si les Kums, Kara, Trebel, Bolasie se décident à porter leurs coéquipiers, un exploit est possible. Il faut dire qu'ils n'ont pas vraiment le choix...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos