Vojvoda, Butez, Amallah: pourquoi les Hurlus ont la cote sur le marché des transferts

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Vojvoda, Butez, Amallah: pourquoi les Hurlus ont la cote sur le marché des transferts

Jamais l'Excel n'avait suscité autant de convoitises à l'aube du mercato. Mais, d'un autre côté, rarement Mouscron avait été aussi performant que cette saison.

En quelques semaines, les choses se sont emballées, ils l’ont d’ailleurs confirmé: Jean Butez, Mergim Vojvoda et Selim Amallah ont tous les trois été approchés par le Standard en vue du prochain mercato.

Pourquoi?

Une évidence tout d'abord: les résultats brillants de Mouscron en début d’année 2019. Les performances hennuyères ont, forcément, attiré les regards. On ne domine pas la compétition pendant près de trois mois, en battant presque tous les membres du top 6, sans attirer certaines convoitises.

Et si les trois hommes s’offrent un transfert de choix cet été, ils le devront en partie à Bernd Storck, qui a su faire d’un candidat à la descente une véritable machine à gagner.

Jean Butez, un gardien sûr et efficace 

C’est d’autant plus vrai pour Jean Butez. Deuxième dans la hiérarchie avant l’arrivée de l’Allemand, le Français a inversé la tendance dès le début de l'ère Storck à Mouscron. Au point de pousser Olivier Werner vers la sortie et de s’imposer comme un des trois ou quatre meilleurs gardiens de la saison en Pro League. Il semble prêt à franchir un cap, même si, il le sait, la pression sera encore un peu plus grande dans un club du top.

La montée en puissance d'Amallah

La saison de Selim Amallah aura été plus particulière. Blessé à plusieurs reprises, il a longtemps dû prendre son mal en patience à l’infirmerie, mais il termine en force: quatre buts et deux assists au cours de ses six derniers matchs. Installé dans l’axe du jeu par Bernd Storck, là où il préfère jouer, son impact est toujours plus précieux sur le jeu de l’Excel.

Mergim Vojvoda, de plus en plus constant

Mergim Vojvoda a, lui aussi, trouvé un rayonnement un peu plus important sous la houlette de Bernd Storck. S’il a toujours été un titulaire indiscutable depuis son arrivée dans la botte du Hainaut, il réalise, à n'en pas douter, sa meilleure saison mouscronnoise cette année. Ses qualités techniques et son volume de jeu en font un arrière droit capable d’amener le danger dans la moitié de terrain adverse.

A 24 ans, il semble tout doucement atteindre son plein potentiel, et, même si ses stats (un but et un assist cette saison) ne sont pas exceptionnelles, c’est sans doute le bon moment pour lui de tenter une nouvelle aventure.

Pillage en vue? 

La saison de l’Excel restera dans les livres d’histoire mouscronnois. Une série de six victoires consécutives, des succès de prestige contre Anderlecht, à Gand, à Genk, à Bruges... Mouscron n’avait plus été à pareille fête depuis la glorieuse époque des Mpenza, Dugardein, Lemoine et autres Vidovic.

Le revers de la médaille, c’est que, comme à l’époque, l’Excel va sans doute voir partir une partie des hommes qui ont brillé au Canonnier au cours des derniers mois... En plus des départs possibles de Vojvoda, Amallah et Butez, l'Excel est dé"jà sûr de ne plus pouvoir compter sur Manuel Benson et Taiwo Awoniyi la saison prochaine. Sans oublier que le maître d'oeuvre, Bernd Storck, est, lui aussi, annoncé sur le départ. Faudra-t-il repartir d'une page blanche en début de saison prochaine?  

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos