L'heure des retrouvailles pour Karim Belhocine
Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction

Courtrai-Charleroi, un match particulier pour Karim Belhocine

L'heure des retrouvailles pour Karim Belhocine
Photo: © photonews

Charleroi se déplace à Courtrai, samedi à 20 heures. Un match forcément spécial pour Karim Belhocine.

Le contexte 

Après un partage, arraché dans les derniers instants contre un candidat au top 6, place au premier déplacement de la saison pour Charleroi et Karim Belhocine. Un déplacement au Stade des Eperons d'Or qui rappellera de bons souvenirs aux supporters des Zèbres: c'est à Courtrai que Charleroi avait gagné le droit de disputer le barrage européen en fin de saison dernière. 

Battus à Genk la semaine dernière, les hommes d'Yves Vanderhaeghe ont, toutefois, montré qu'ils étaient capables de rivaliser avec le champion en titre et ils voudront proifiter de la première de la saison dans leur stade pour marquer leur territoire et s'affirmer comme un candidat au top 6. Les Carolos sont prévenus. 

Ce qu'en pensent les coachs

Karim Belhocine ne s'en cache pas, c'est une rencontre un peu spéciale qui l'attend à Courtrai, où il a tout connu. Joueur, capitaine, entraîneur adjoint, T1, directeur sportif: le nouveau coach carolo connaît le KVOK par coeur. "C'est clair que c'est un club qui a beaucoup compté dans ma carrière. (...) Serrer des mains, revoir des gens, ce sera avec plaisir, mais, après, on essaiera de faire le nécessaire pour prendre ce qu'il y a à prendre."

Un match moins particulier, mais tout aussi important pour Yves Vanderhaeghe, qui sait que Charleroi est une équipe "difficile à manoeuvrer". "Ils sont toujours impatients de venir ici et ce sera de belles retrouvailles pour Karim Belhocine, mais j'ai toute confiance dans mon noyau", insiste l'ancien Mauve. 

Les sélections

Pas le moindre absent du côté carolo. Karim Belhocine récupère Younes Delfi et Alli Golizadeh et aura l'embarras du choix pour composer son onze de base. Du côté courtraisien, on peut s'attendre à voir Eric Ocansey, l'une des recrues phares de l'été qui avait joué un peu plus d'une demi-heure l'an dernier, débuter la rencontre. 

Plus d'infos

Plus d'infos