Le Standard rentre trop tard dans son match, la réussite lui fait ensuite défaut face à des Canaris retrouvés
Jordan Horwood
Jordan Horwood depuis le Stayen
| 0 réaction
Le Standard rentre trop tard dans son match, la réussite lui fait ensuite défaut face à des Canaris retrouvés

Menée de deux buts au repos, l'équipe liégeoise a poussé pour se racheter, mais ses avants ont plus souvent trouvé le cadre que le chemin des filets.

Douze ans après sa dernière victoire à Saint-Trond, le Standard démarrait sans Selim Amallah (malade) et Kostas Laifis (blessé). Anthony Limbombé et Noé Dussenne intégraient donc le onze de base pour la première fois, Milos Kosanovic, qu’on attendait sur le banc avant son transfert, débutait. Ces deux absences n’auront pas fait du bien à une équipe liégeoise bien décevante en première mi-temps.

Après s’être incliné contre Mouscron et avoir sombré à Bruges, Saint-Trond s’est montré plus compact devant son rectangle et a bien contribué au manque de rythme mis par les Liégeois. Ces derniers ne parvenaient pas non plus à réussir le dernier voire l’avant-dernier geste aux abords du rectangle trudonnaire.

Les Canaris gagnaient de plus en plus de duel et allaient marquer leur premier but de la saison en un éclair. Alexandre De Bruyn devançait Bastien, filait sur son flanc gauche avant de rentrer dans le jeu et de décocher une frappe parfaitement croisée. Arnaud Bodart se retournait lui pour la première fois après deux clean-sheets.

La seconde occasion allait même permettre aux joueurs de Marc Brys de faire le break. Titulaire pour la première fois de sa carrière, Hamza Massoudi, passé par l’Académie Robert-Louis Dreyfus, profitait d’un ballon raté de Cimirot pour s’engouffrer dans un axe friable et battre Bodart. Il signait ainsi son premier but au plus haut niveau. Rien ne semblait vouloir sourire au Standard, puisque juste avant le repos, Renaud Emond trouvait la barre en déviant un centre au sol de Vojvoda.

Une réaction des Rouches était attendue dès l’entame de la seconde période, mais c’est Saint-Trond qui était plus proche du troisième but avec un Yohan Boli remuant. Schmidt jouait ensuite au sauveur dans l’autre rectangle en sortant bien un tir de Lestienne présent devant le but.

Le Standard commençait à pousser et un pénalty tombait dans la foulée, avec l’aide du VAR. La reprise d’Emond sur un bon centre de Lestienne avait été contrée par un bras limbourgeois, c’est Paul-José Mpoku, tout juste monté au jeu à la place d’un Limbombé qui n’a pas marqué de points, qui le plaçait au fond des filets.

Avec un peu plus d’une demi-heure à boucler, le Standard avait le temps d’inverser la tendance, mais Schmidt contrariait Carcela, puis c’est la barre qui tremblait sur un envoi de Lestienne. Schmidt devait encore éviter l’égalisation quand Teixeira le lobait malencontreusement en lui remettant le cuir de la tête.

Les Rouches étaient totalement installés dans le camp des Jaune et Bleu, mais la réussite faisait encore défaut quand Emond reprenait de la tête sur le montant, puis quand Endo sauvait devant sa ligne sur un tir de Cop, bien servi par le Gaumais.

Malgré les huit minutes de temps additionnel, le Standard n'a plus réussi à amener à nouveau le danger et perd donc pour la première fois de la saison. Saint-Trond reprend lui confiance avec ce premier succès. 

Plus d'infos

Plus d'infos