Thierry Henry sort du silence après son échec à Monaco : "Je veux être numéro 1"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction

Thierry Henry veut retrouver un poste d'entraîneur principal

Thierry Henry sort du silence après son échec à Monaco : "Je veux être numéro 1"
Photo: © photonews

Le Français n'est resté qu'un peu plus de trois mois à la tête de l'AS Monaco. Ce sont principalement les mauvais résultats qui ont eu raison de lui ainsi que ses relations tendues avec certains joueurs.

Thierry Henry ne gardera pas un bon souvenir de sa première expérience en tant qu'entraîneur principal. Depuis le 24 janvier, date de son éviction à Monaco, l'ancien adjoint des Diables Rouges est libre. "En tant qu'entraîneur, vous devez attendre un autre emploi et c'est difficile. C’est frustrant et énervant car il n’y a pas de match pour prouver ce que vous valez ou une autre chance qui puisse arriver rapidement. Dans la vie, si vous échouez, vous vous levez et vous vous battez. Mais en tant qu'entraîneur, si vous échouez, vous vous levez et vous attendez pour vous battre", a lâché le Français lors d'un entretien avec The Telegraph.

Tout comme il était déterminé à devenir un joueur de classe mondiale, Henry veut poursuivre sa carrière d’entraîneur en dépit d'une première expérience décevante. "Il y a quelque chose que je dis toujours. Vous gagnez ou vous apprenez et, comme vous pouvez l'imaginer, j'ai beaucoup appris. Mon cœur a parlé à l'époque. Je voulais retourner là où tout a commencé pour moi. Je n'ai aucun regret sur ce qui s'est passé. C’était une tâche très difficile et j’ai senti que si j’avais eu plus de temps, j’aurais pu faire plus. Mais si vous n’obtenez pas de résultats, peu importe les circonstances, vous devez partir."

Après avoir quitté Monaco, Henry aurait pu reprendre une vie confortable en tant que consultant à la télévision. Il a également reçu des offres pour devenir T2. Mais le Français de 42 ans n'a que d'yeux que pour un poste d'entraîneur principal. "Mon téléphone n’a pas sonné pendant quatre mois après mon départ de Monaco. Soudain, j’ai reçu cinq appels. Certains n'étaient pas ce que je cherchais et d'autres en tant que numéro deux. Des offres très intéressantes, mais je ne peux pas laisser mon staff derrière moi. J'ai des gars qui ont cessé de travailler pour moi et que leur dis-je? "Hé les gars, vous avez cessé de travailler pour moi mais maintenant j'ai un travail". Je ne serai pas le numéro deux parce que je veux être numéro un", a conclu Thierry Henry.

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos