Samir Nasri lance le Clasico : "Il faut se réveiller, et le meilleur match pour y arriver est celui face au Standard !"

Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti depuis Genk
| 0 réaction
Samir Nasri lance le Clasico : "Il faut se réveiller, et le meilleur match pour y arriver est celui face au Standard !"
Photo: © photonews

Anderlecht n'est pas parvenu à enregistrer sa première victoire en championnat ce vendredi soir à Genk. Les Mauves se sont inclinés 1-0 face au champion de Belgique.

Isaac Kiese Thielin sur le banc et Kemar Roofe toujours absent, c'est Samir Nasri qui était positionné à l'avant en tant que faux N°9. Anderlecht a dominé Genk en première période sans se créer de véritables occasions mais a de suite sombré après la pause. "Beaucoup de déception, c'est difficile à encaisser", confie le Français à l'issue de la rencontre. "Je pense que nous avons fait preuve de personnalité dans notre jeu en combinant et en nous procurant des occasions face au champion en titre qui a su faire preuve de plus de réalisme. C'est donc un peu rageant de revenir sans au moins le match nul ou la victoire après notre prestation", indique l'ancien joueur de Manchester City.

Anderlecht n'a pas été capable de se montrer dangereux dans les derniers 16 mètres."C'est le problème de ce début de saison. Nous jouons et combinons bien, mais nous ne marquons pas. Un point positif à retenir est le soutien de nos supporters. Il faut continuer à travailler et ne pas baisser la tête face aux critiques. La meilleure des récompenses serait de lancer notre saison face au Standard. Les résultats ne sont pas là, mais il faut se réveiller, et le meilleur match pour y arriver sera celui face aux Rouches", ajoute Nasri qui lance donc ainsi le Clasico. 

L'ancien joueur de l'Olympique de Marseille compare ensuite le choc de dimanche prochain à celui entre l'OM et le PSG. "Si à Marseille tu perds tes cinq premiers matchs mais que tu arrives à remporter le 6ème contre Paris, alors tu lances ta saison. Nous allons essayer de faire ça. Un match important car il faut marquer des points, battre un rival et terminer sur une belle note avant la trêve internationale. Simplement un bon moyen de retrouver la sérénité et de mettre fin aux problèmes actuels", déclare le joueur de 32 ans qui a déjà vécu pareille situation par le passé.

"J'ai eu cela à Marseille et les supporters n'étaient pas aussi sympas qu'ici. L'essentiel est de conforter les jeunes joueurs que nous sommes sur la bonne voie et que ce projet est viable", a conclu Samir Nasri

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos