Interview Bertrand Crasson veut une réaction face au Standard : "Le bas de classement, c'est l'inconnu pour Anderlecht"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction

Bertrand Crasson veut qu'Anderlecht montre les crocs face au Standard

Bertrand Crasson veut une réaction face au Standard : "Le bas de classement, c'est l'inconnu pour Anderlecht"
Photo: © photonews

Anderlecht réalise pour l'instant un début de saison plus que mitigé avec un bilan de deux points sur quinze. Si la manière est là durant quarante-cinq minutes, les résultats, eux, ne suivent pas.

Vincent Kompany a décidé de relever un gros challenge cet été en revevant à Anderlecht. Le Diable Rouge est rentré à la maison pour y endosser le rôle de manager/joueur et surtout y imposer une philosophie de jeu. Pas n'importe laquelle, celle utilisée par Pep Guardiola à Manchester City. Après cinq journées de championnat, les Bruxellois ne comptent que deux unités au compteur.

"Mettre fin à ce "double discours" qui dit que le jeu est super une période, mais qu'il faut des points. On parle d'Anderlecht, l'équipe la plus prestigieuse de Belgique quand même", nous confie Bertrand Crasson. "Il faut des résultats avant de rentrer dans une phase critique. Le bas de classement, c'est l'inconnu pour Anderlecht. On a attendu peut-être un peu trop d'un coup de ce nouveau système et oublié que le mal était présent au sein du club depuis déjà quelques années. Coucke avait repris un club mal en point", estime l'ancien défenseur.

L'ex-Diable Rouge pense savoir pourquoi l'équipe s'effondre en seconde période. "C'est typique de la jeunesse de perdre pied physiquement. Ces jeunes joueurs n'ont pas encore l'expérience nécessaire pour bien gérer les 45 dernières minutes. Des prestations en dents de scie, mais c'est quasi impossible d'être régulier à 18 ans. Puis les joueurs expérimentés comme Nasri et Chadli qui doivent porter les gamins ne sont pas encore à 100% en plus. Mais à Anderlecht, on n'a pas le temps d'attendre", indique l'ancien Mauve.

Ce dimanche aura lieu le fameux Clasico au Lotto Park. "Une rencontre déterminante contre le Standard. Vincent ne sera pas là sur la pelouse malheureusement et personne ne pourra se cacher derrière lui. Il faudra que des joueurs prennent leurs responsabilités et puissent se révolter. Il faut faire preuve de personnalité sur le terrain. Même à 19 ans, on peut montrer du caractère comme Zinho Vanheusden par exemple. Ce match sera un tournant psychologique. Les jeunes devront arrêter d'être des enfants. Ils devront aller chercher ce résultat en mouillant le maillot du club le plus titré du Royaume indépendamment de la tactique et du système. C'est ainsi que l'on grandit et que l'on réagit après une gifle. Il faudra montrer les crocs face au Standard", a conclu Bertrand Crasson.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos