Le VAR et Saint-Trond ont mis Charleroi KO

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Le VAR et Saint-Trond ont mis Charleroi KO
Photo: © photonews

Soirée cauchemar pour le Sporting de Charleroi de Kkarim Belhocine qui, pour la première fois de la saison est vaincu devant son public, par un STVV qui a joué le coup à fond et par le VAR qui, à juste titre, aura coûté des plumes aux Zèbres ce soir (0-3).

Karim Belhocine avant prévenu, ses dires se sont confirmés. En prélude à ce Charleroi-Saint-Trond, le coach des Zèbres estimait que cette rencontre serait peut-être plus compliquée à gagner que celle de la semaine dernière contre Genk, ça s’est vérifié dès le début du match.

Charleroi n’a pourtant pas trop mal entamé sa partie, avec son pressing et quelques combinaisons bien senties, mais ce sont les Canaris qui ont été les premiers à dégainer. Sans une intervention cinq étoiles de Penneteau (sur un coup-franc de Garcia) ou une transversale, le STVV aurait ouvert la marque avant la fin du premier quart d’heure.

La première convaincante de Suzuki

Daniel Schmidt a, lui aussi, dû sortir un ballon chaud, seul face à Shamar Nicholson, le gardien japonnais a remporté son duel. Il n’en fallait pas plus pour mettre les Trudonnaires sur la bonne pente, après un premier but de Boli, logiquement annulé pour hors-jeu, c’est Yuma Suzuki qui a tué les Zèbres en contre.

Sur un long ballon pas très bien négocié par la défense carolo, le Japonais ne s’est pas fait prier pour déflorer son compteur but en Pro League. Un choix payant de Marc Brys qui titularisait son numéro 9 pour la première fois, Suzuki lui a bien rendu, avec une prestation complète.

Le VAR, acteur majeur de la seconde période

Mais Charleroi n’est pas le genre d’équipe à rendre les armes aussi vite. Au contraire, les Zèbres ont remis du cœur à l’ouvrage et sont ressortis des vestiaires avec la ferme intention de faire tourner les débats en leur faveur.

Mais, malgré une intense pression sur la défense trudonnaire et un douzième homme particulièrement en voix, c’est bien Saint-Trond qui a creusé l’écart. Sur un penalty accordé après intervention du VAR. Ou comment couper l’herbe sous le pied des Zèbres? Pas (encore) tout à fait. Charleroi est reparti au combat pour tenter d’arracher, au moins, un partage.

Et le match aurait pu être relancé à dix minutes du terme, quand David Henen a fusillé Daniel Schmidt. Mais là encore, le VAR est venu saper l’enthousiasme carolo, en annulant logiquement le but pour un hors-jeu de Rezaei auteur d’un splendide assist... pour rien.

Il y a des soirées comme ça... C'est Yohan Boli qui a enfoncé le clou dans les tout derniers instants de la partie. Sans être mauvais, les Zèbres ont vu les éléments se déchaîner contre eux ce soir et sont tombés, aussi, sur de coriaces Trudonnaires. Les Canaris se relancent et rejoignent même Charleroi avec onze points. Sacré coup d’arrêt pour les Zèbres qui n’avaient pas encore perdu à domicile cette saison.

Plus d'infos

Plus d'infos