Analyse Les conséquences des matchs arrêtés en D1A le week-end passé

Malik Hadrich
Malik Hadrich
| 0 réaction
Les conséquences des matchs arrêtés en D1A le week-end passé

Le week-end passé a été agité en Jupiler Pro League. Le derby limbourgeois entre le Racing Genk et Saint-Trond a été définitivement arrêté avant son terme par l'arbitre à cause des supporters des deux camps. Le choc wallon entre le Standard Liège et le Sporting Charleroi a aussi été interrompu.

Le match entre Saint-Trond et Genk devra plus que probablement être rejoué dans son intégralité et à huis clos.  C'est ce que prévoit le règlement de l'Union Belge de football en cas d'un arrêt de match provoqué par les fans des deux camps.  Ceci n'est valable que pour les deux premières divisions nationales.  Quoi qu'il arrive lors du match rejoué, les deux clubs concernés vont sans doute se voir retirer deux points au classement général.  Ils pourraient également se voir infliger un retrait supplémentaire d'un point avec sursis.

Un match à huis clos (avec sursis ou non) fait également partie de l'arsenal des sanctions de la Fédération.  Le club qui accueillait la rencontre devra notamment prouver qu'il a tout mis en oeuvre pour éviter les incidents.

Définition

Une précision est importante.  Les textes stipulent : "Sont considérés, sauf preuve contraire, comme supporters du club visité les supporters autres que ceux qui prennent place dans les blocs réservés aux supporters visiteurs. Le club visité veillera à ne délivrer de tickets aux supporters adverses qu’en tribunes visiteurs sous peine d’engager sa responsabilité."

Dans le cas qui nous préoccupe, les fans des deux clubs ont vraisemblablement conduit à l'arrêt définitif du match.  La première interruption d'une dizaine de minutes a été causée par les fans trudonnaires.  La seconde qui fut définitive est due au comportement des fans genkois.

Pro League

Au niveau financier, le règlement de la Pro League exige une indemnité financière de 50.000€ en cas de rencontre stoppée définitivement avant son terme.  Saint-Trond et Genk se partageront la facture.

L'arrêt temporaire du match entre le Standard et Charleroi est la conséquence de jets de fumigènes venant du compartiment des supporters carolos.  Ici, pas de préjudice sportif puisque la partie s'est terminée sans encombre.  Par contre, le club sambrien devra payer 25.000€.

Plus d'infos

Plus d'infos