Interview "Ce n'est pas un cadeau d'aller à Sclessin quand tu es joueur"
Alexandre Fiammetti
Alexandre Fiammetti
| 0 réaction

Dimitri Daeseleire voit le Standard l'emporter face à Genk samedi soir

"Ce n'est pas un cadeau d'aller à Sclessin quand tu es joueur"
Photo: © photonews

La trêve internationale terminée, la Jupiler Pro League reprend ses droits ce week-end avec la onzième journée de championnat. Un choc au programme avec Standard-Genk samedi soir à Sclessin. Les Rouches comptent 20 points tandis que Genk en a 17.

Le Standard de Liège reçoit Genk, le champion en titre à Sclessin samedi soir. Se déplacer à Liège n'est jamais évident. "Le Standard est de loin favori à mes yeux tant l'équipe de MPH est forte à la maison. Aucune défaite enregistrée jusqu'à maintenant et les Rouches font partie des favoris au titre juste derrière le Club de Bruges. Puis Genk se cherche toujours sous Mazzu et certains joueurs auront déjà la rencontre face à Liverpool en tête", nous confie Dimitri Daeseleire.

L'ancien joueur de Genk et de Saint-Trond se rappelle ses déplacements à Sclessin. "Le public liégeois est impressionnant. Ce n'est pas un cadeau d'aller jouer à Sclessin quand tu es joueur. Une pression folle de la part du public. À l'époque quand tu jouais là-bas et que tu te retrouvais face à Mbokani, De Camargo et Jovanovic poussés par plus de 20.000 personnes, c'était hard ! Mais c'est pour ce genre de moments que l'on joue", explique le joueur actuel de Rupel Boom.

Plus d'infos

Plus d'infos