Saelemaekers reconnaît qu'Anderlecht a été "piqué au vif" et voulait réagir

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Saelemaekers reconnaît qu'Anderlecht a été "piqué au vif" et voulait réagir

C'est un tout autre Anderlecht qu'on a vu à Mouscron ce jeudi. Pas un Anderlecht sans peur, mais un Anderlecht capable de réagir aux faits de match et de se reprendre en mains.

Quand l'Excel Mouscron a ouvert le score sur une erreur défensive et que les Hurlus, mieux dans leur match, mettaient la pression sur la défense mauve, on se disait que les matchs se suivaient et se ressemblaient pour Anderlecht. Mais la réaction aura été bonne : à la pause, le RSCA mène et l'écart est creusé dès le retour des vestiaires.

"On a été piqués au vif par les critiques, c'est normal de ne pas être heureux quand on lit partout qu'on ne mouille pas assez le maillot, qu'il y a un problème de mentalité", reconnaît Alexis Saelemaekers après le match. "Bien sûr qu'on a voulu prouver que tout ça était faux. Puis, les événements à Ostende nous ont servi de boost, ça nous a réveillés. On ne doit pas se reposer sur nos lauriers. Il faut être réaliste, au vu de notre situation, du classement, on ne peut aborder aucun match à la légère". 

De la maturité ? 

Un point frappe : alors que depuis le début de saison, Anderlecht peine à réagir après un coup du sort (but encaissé, blessure ...), les Mauves ont rebondi parfaitement à Mouscron après le 1-0, puis la blessure de Kompany en début de seconde période. Un déclic ? "Ce n'est pas vraiment un déclic mais plutôt que cette équipe gagne en maturité", estime Saelemaekers. "On sait réagir, on sait faire face aux concours de circonstances et c'est intéressant pour l'avenir de cette jeune équipe. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos