Henrik Larsson évoque son passage en Écosse : "C'est une fois qu'on y est, que l'on réalise ce qu'est le Celtic"
Redaction
| 0 réaction
Henrik Larsson évoque son passage en Écosse : "C'est une fois qu'on y est, que l'on réalise ce qu'est le Celtic"
Photo: © photonews

Le Suédois a marqué le football, en équipe nationale mais surtout en club. Véritable légende du Celtic, il y a passé 7 saisons et a remporté 4 titres de champion, 2 coupes d'Écosse et 2 coupes de la Ligue. Il est également passé par Feyenoord et le Barça avant une pige à Manchester United.

L'ancien attaquant star du Celtic Glasgow a évoqué sa riche carrière le temps d'une émission de radio.

Il est revenu, lors d'un podcast de l'émission Transfer Talk, sur plusieurs sujets dont son passage au Celtic, la meilleure décision de sa carrière : "Je n'en connaissais pas tellement sur le club avant d'y aller, mais une fois là on réalise ce que le Celtic est, l'institution, les supporters et la pression énorme."

"Je voulais jouer au football, peu importe le coach. Mais à un moment, on se lasse lorsque des situations se répètent. Mais lorsque Martin O'Neill est arrivé, il a stabilisé tout cela et le reste a suivi naturellement."

Larsson a inscrit 53 buts la saison du triplé : "Il faut aussi prendre en compte les joueurs qu'O'Neill a signé en arrivant, nous avions déjà une bonne équipe donc la qualité n'a fait qu'augmenter. Nous avions battu Liverpool en Ligue des Champions et fait de très bons résultats en Europe."

Il explique pourquoi il est resté fidèle au Celtic malgré l'intérêt de plusieurs clubs dont Manchester United : "J'étais heureux au Celtic, nous avions une bonne équipe, les résultats et les titres suivaient, nous étions en Coupe d'Europe et avons même joué la finale de l'Europa League à Séville en 2003. Je jouais en équipe nationale, je gagnais bien ma vie. Donc je ne voyais pas l'intérêt d'aller ailleurs juste pour gagner un peu plus, mais risquer de perdre cette stabilité."

Après la finale perdue face à Porto en Europa League, Larsson a décidé de fermer le chapitre Celtic pour chercher une nouvelle aventure : "Après ma dernière rencontre, je n'avais aucune offre concrète en mains, malgré l'intérêt de près de 28 clubs en Europe. Je voulais me concentrer sur l'Euro d'abord avant de décider. Puis un jour ma femme m'a appelé pour m'annoncer l'intérêt concret de Barcelone. Je lui ai demandé d'y aller pour discuter à ma place, mais je ne voulais rien savoir pour rester concentré sur l'équipe nationale."

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos