Analyse Crise sanitaire et finances dans le rouge : la chance des jeunes Standardmen ?

Antoine Arnould
| 0 réaction
Crise sanitaire et finances dans le rouge : la chance des jeunes Standardmen ?

Le 18 mai, dans un entretien réalisé par et pour sa propre chaîne, Bruno Venanzi s'exprimait en ces termes : "La saison dernière, nous avons fait des achats importants. Ce ne sera plus le cas cette saison. Mais nous allons sortir des jeunes à l'instar d'Arnaud Bodart la saison dernière".

Cette déclaration peut paraître logique étant donné la situation financière du club et l’actuelle période de crise sanitaire. Et ces paroles n’ont pas tardé à être suivies par des actes. Ce mercredi matin, en effet, le journal Le Soir indiquait que pas moins de quatre joueurs avaient déjà repris l’entraînement pour ensuite intégrer la campagne de préparation du noyau A.

Quatre jeunes de l’Académie vers le noyau A

Les Rouches sont en congé jusqu’au 13 juin. La reprise des entraînements se fera donc avec quatre jeunes talents supplémentaires. Le premier d’entre eux, Abdoul Fessal Tapsoba, est certainement le plus prometteur. A 18 ans, l’attaquant burkinabé a fait bonne impression en inscrivant de nombreux buts avec les U21. Rapide, technique, efficace devant le but, Tapsoba avait déjà participé au dernier stage hivernal du Standard.

Michel-Ange Balikwisha, 19 ans, est l’un des trois autres jeunes élus. Arrivé en provenance d’Anderlecht avec son frère William en 2014, le Diablotin a inscrit deux buts avec l’équipe réserve cette année. Mitchy-Yorham Ntelo Mbala (18 ans) évolue également au poste d’attaquant. Le jeune gaucher belge a inscrit son premier but avec les U21 cette année. Enfin Damjan Pavlovic : un milieu défensif belgo-serbe de 18 ans.

Le début d’une nouvelle stratégie sur le long terme ?

Ces montées dans le noyau A ont été accélérées par Réginal Goreux. Le nouveau responsable des équipes U13 aux U21 du Standard de Liège a justement pris son poste avec la volonté de faciliter la transition des jeunes liégeois vers l’équipe première. Des jeunes sur lesquels la direction liégeoise déclare vouloir miser à l’avenir.

De toute façon Venanzi avait-il d’autres choix ? Lors des deux derniers mercatos, sans compter le deal tacite au sujet de Vanheusden, la direction liégeoise a dépensé plus de 20 millions d’euros en transferts entrants. Finalement ils sont peu à avoir réellement répondu aux attentes. Etant donné la situation financière du club, le Standard devra donc se contenter de ce qu’il a lors de la prochaine saison.

Une opportunité pour d’autres ?

Parmi les 14 joueurs que le Standard a transféré la saison passée, plusieurs étaient des jeunes qui n’ont pas encore reçu leur chance. On pense à Denis Dragus, acheté 1,8 millions d’euros l’été passé et dont les qualités sont indéniables. Mais aussi à Moussa Sissako (19 ans) que le Standard a définitivement acheté pour 500.000 euros.

Pour savoir si la confiance en ses jeunes sera de facto confirmée, il faudra également attendre de connaître le nom du coach. Michel Preud’homme annoncera la semaine prochaine s'il poursuit l'aventure en tant que T1. Lors de son entretien d’un quart d’heure pour Standard TV, Bruno Venanzi n’a pas cité une seule fois son nom. D’autres, Wilmots et Panucci, semblent devenus des candidats à sa succession.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos