Interview Michel Iannacone prolonge le plaisir en Égypte et disputera la Ligue des Champions en septembre

Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction
Michel Iannacone prolonge le plaisir en Égypte et disputera la Ligue des Champions en septembre

Michel Iannacone a repris le travail en Egypte et prolongé son contrat à Al-Ahly, en même temps que René Weiler. L'ancien entraîneur des gardiens du Sporting Charleroi prend du plaisir en Egypte.

Il n'a pas encore pu revoir sa famille, mais Michel Iannacone a repris le travail en Egypte comme sin de rien n'était. "De report en report, trois mois s'étaient écoulés et l'autorisation a été donnée de reprendre les entraînements. Impossible de revenir en Belgique", regrette l'entraîneur des gardiens d'Al-Ahly, qui a cependant prolongé le plaisir. "Mon contrat a été prolongé avec celui de tout le staff, pour une saison de plus. Si je m'imagine rester longtemps ici ? Pourquoi pas ! Je prends beaucoup de plaisir ici, c'est un très grand club".

Et malgré ce que son profil ... Transfermarkt (généralement fiable) affirme, c'est bien la première expérience de Iannacone à l'étranger. Nous lui apprenons en effet que d'après le site de référence, l'ancien coach des gardiens de Charleroi aurait travaillé de 1995 à 1997 en ... Hongrie, au Nemesvidi LC. "C'est incroyable (rires). Non, c'est mon premier passage à l'étranger et c'est un plaisir immense. On voit beaucoup de pays et on joue de grands matchs". En septembre prochain, Michel Iannacone affrontera en effet le Wydad Casablanca en demi-finale de Ligue des Champions africaine, sur un match et au Cameroun. 

"Zamalek, l'autre club du Caire, affrontera pour l'occasion ... le Raja, l'autre club de Casablanca. C'est assez fou", reconnaît Iannacone. Qui aborde donc la reprise des entraînements, et la reprise du championnat prévue pour août, avec enthousiasme. "Je n'ai pas pu voir ma famille pendant longtemps, c'est vrai. Il fallait s'accrocher. Mais c'est une situation mondiale ! Qui suis-je pour me plaindre ? On fait notre travail, et on attend d'être sortis de cette pandémie pour de bon", relativise-t-il. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos