Analyse Où en est l'AS Saint-Étienne, prochain adversaire de Charleroi et Anderlecht ?

Joachim Durand
| 0 réaction
Où en est l'AS Saint-Étienne, prochain adversaire de Charleroi et Anderlecht ?

Cette semaine, Charleroi et Anderlecht affronteront tour à tour l'AS Saint-Étienne dans le cadre d'un match amical. Portrait d'un adversaire en reconstruction.

Demain après-midi, les Zèbres seront opposés à Saint-Étienne à partir de 17h30 tandis qu'Anderlecht rencontrera les Verts samedi (coup d'envoi à 15h30). L'occasion de faire une brève présentation du club du Forez quelques heures avant que les hommes de Karim Belhocine se présentent face au décuple champion de France.

Une saison 2019/2020 loin des attentes

Club historique du football français, l'AS Saint-Etienne est la formation la plus titrée de l'histoire de la Ligue 1 avec dix titres de champion. Au début du XXIe siècle, les Stéphanois ont connu une période creuse avant de retrouver la coupe d'Europe sous les ordres de Christophe Galtier en 2008/2009. Sous la houlette de l'actuel entraîneur du LOSC, le club ligérien s'est régulièrement qualifié pour l'Europa League et a remporté la Coupe de la Ligue en 2013. Néanmoins, depuis le départ de ce dernier en 2017, les Verts ont connu des périodes plus délicates, malgré un passage plutôt réussi de Jean-Louis Gasset. Cette saison, les hommes de Claude Puel ont déçu. Ils ne sont pas sortis des poules en Europa League et ont terminé à la 17ème place en championnat, juste devant la zone rouge, alors que leur ambition initiale était d'être européen. 

Arrivé sur le banc stéphanois en octobre 2019, l'ancien coach de Leicester a su donner une nouvelle impulsion au groupe, auteur d'un début de saison catastrophique, avant que l'effet s'estompe peu à peu. Aujourd'hui, le natif de Castres est au coeur du nouveau projet de l'ASSE et occupe même le poste de manager général en plus de son rôle d'entraîneur. Réputé pour s'appuyer sur la formation, l'homme de 58 ans a lancé plusieurs jeunes la saison dernière. Une nouvelle dynamique qui contraste avec la période Jean-Louis Gasset, ce dernier ayant plutôt tendance à miser sur des joueurs expérimentés.

L'effectif stéphanois : un mélange entre jeunesse et expérience

C'est pourquoi, l'effectif stéphanois ressemble aujourd'hui à un entre-deux composé à la fois d'éléments chevronnés mais ausi de jeunes talents qui montent en puissance. L'an dernier, cette situation avait abouti à plusieurs confrontations entre l'entraîneur et les joueurs plus âgés, agacés d'être remis en question, à l'image de son altercation avec Stéphane Ruffier, portier emblématique de l'ASSE depuis des années et désormais relégué à un statut de remplaçant.

Parmi les jeunes les plus prometteurs issus de l'académie verte, on retient les noms de Wesley Fofana (19 ans), Charles Abi (20 ans), Maxence Rivera (18 ans) ou encore Lucas Gouna-Douath (16 ans) qui ont tous eu droit à du temps de jeu lors des deux premiers matchs de préparation. Cependant, même si le nouveau projet s'articule autour de la formation, Claude Puel peut également s'appuyer sur certains cadres qui restent performants (Mathieu Debuchy, Yann M'Vila, Romain Hamouma).

Un nouveau projet et une équipe en reconstruction

Néanmoins, même si l'effectif est doté de quelques bonnes individualités telles que Denis Bouanga (12 buts en 2019/2020), il reste tout de même à reconstruire. En effet, une vague de départs s'annonce puisque le groupe professionnel est surchargé (plus de 35 joueurs sous contrat pro). En outre, le club ligérien devra se remettre du départ en retraite de Loïc Perrin, capitaine emblématique des Verts (17 saisons au club), et de l'absence de William Saliba, jeune défenseur transféré à Arsenal.

Malgré deux larges succès en deux matchs jusqu'à présent (victoire 4-1 face à Rumily puis sur le même score contre Nice), l'AS Saint- Étienne ne présente pas de réelles garanties quant à son véritable niveau de jeu. Son image est celle d'une équipe en reconstruction, au début d'un nouveau cycle, et qui avance à tâtons. Pour autant, les Verts ne réalisent pas une période de préparation anodine puisque, contrairement aux autres formations, ils se doivent d'être au niveau immédiatement afin d'être compétitifs avant d'affronter le Paris Saint-Germain en finale de Coupe de France le 24 juillet prochain.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos