Interview Bracconi revient sur son passage à Virton : "Je savais que j'arrivais dans une situation complexe"
Florent Malice
Florent Malice
| 0 réaction

Bracconi revient sur son passage à Virton : "La situation était compliquée"

Bracconi revient sur son passage à Virton : "Je savais que j'arrivais dans une situation complexe"
Photo: © photonews

L'Excelsior Virton, on l'oublierait presque, a réalisé une superbe saison en D1B, gâchée par l'extra-sportif. Christian Bracconi, l'entraîneur des Gaumais entre décembre et mars et désormais sans club, revient sur son arrivée.

Quand Christian Bracconi arrive en Gaume, la situation extra-sportive est déjà délicate : "Je savais que j'arrivais dans un contexte compliqué. Il y a cette démission de Dino Toppmöller, qui avait noué un lien très fort avec les joueurs. Ce n'était pas le premier entraîneur à partir, il y avait une forme d'instabilité", reconnaît le Corse de 59 ans. "Il a fallu que je fasse mon trou, que je gagne la confiance des joueurs qui étaient proches de mon prédécesseur". 

Sur le plan sportif, Virton restait sur un 2/9 après une excellente première tranche, manquée d'un cheveu. Mais Bracconi constate un détail étrange : "Je ne comprenais pas comment il était possible d'avoir un noyau aussi large à gérer : 38 joueurs sous contrat, c'était beaucoup trop et ça vous forçait à écarter presque 20 joueurs chaque semaine", se rappelle-t-il. "C'était incompréhensible d'entasser les joueurs comme ça". 

christian bracconi

"Quand vous arrivez, vous ne prenez parti pour personne" 

La situation en coulisses était également tendue : "Je sentais que la direction était tiraillée entre plusieurs personnes. Alex Hayes, Frédéric Lamotte, et bien sûr Flavio Becca : un sacré personnage. Dès les négociations du contrat, j'ai compris que ce ne serait pas de tout repos. Mais quand vous arrivez en cours de saison, vous ne prenez parti pour personne", raconte Christian Bracconi.

"Ce qui m'intéressait était l'aspect sportif. J'avais vu les qualités de ce groupe, et nous avons encore obtenu des résultats intéressants". Virton passera encore tout près de la victoire en seconde tranche, prouvant que les Gaumais auraient pu avoir leur place en D1A. "Toppmöller avait déjà installé de bonnes idées et j'ai tenté d'y amener ma touche petit-à-petit. On avait un bel effectif, équilibré avec un panel de qualités très intéressant sur le plan collectif mais aussi individuel. Il y avait tout dans cette équipe", conclut Bracconi. 

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos