Analyse Du calme dans la baraque !
Florian Holsbeek
Florian Holsbeek
| 0 réaction

Les Diables Rouges se sont inclinés en Angleterre mais ce n'est pas la fin du monde

Du calme dans la baraque !

Les Diables Rouges se sont inclinés à Wembley. Mais faut-il pour autant tout jeter à la fenêtre?

"Du calme dans la baraque". Cette phrase célèbre prononcée par Raymond Goethals au début des années 90 n'aura jamais été autant d'actualité. Oui, les Diables Rouges se sont inclinés en Angleterre, mais est-ce que cette performance mérite un flot de critiques? Il est clair que non.

Une défaite pour apprendre

Les plus grands entraîneurs du monde le savent: on apprend d'une défaite, pas d'une victoire. Cette défaite contre l'Angleterre n'est pas une catastrophe, c'est juste un petit contretemps sur lequel il faudra s'appuyer. En 2016, l'Italie s'est appuyée sur la défaite contre la Belgique pour nous battre quelques semaines plus tard.

Apprendre de.... Didier Deschamps

Le sélectionneur des Bleus est souvent décrié pour son jeu attentiste, mais depuis qu'il est entraîneur l'ancien milieu de terrain de la Juventus a toujours une chose en tête: ne pas perdre un match qu'il ne sait pas gagner. Un titre de champion avec Marseille, une Coupe du Monde, ce n'est pas si mal. A défaut de ne pas savoir gagner un match comme ce dimanche, ne pas le perdre serait une solution envisageable.

Conserver l'unité autour des Diables

Il ne faut jamais oublier d'où on vient. En 2012, les Diables étaient au fond du trou, 8 ans plus tard non seulement les fans font la fine bouche, mais surtout des petites guerres "Mauves/Rouges/Bleu" font leurs apparitions. Ce n'est pas le moment de compter le nombre de joueurs de chaque équipe, et surtout pas de faire un procès à Roberto Martinez. Convoquer des joueurs qui jouent en Pro League était inexistant à un moment, il ne faudrait pas que cela devienne un problème.

Martinez n'a pas toujours raison, Bielsa et Guardiola non plus

Roberto Martinez a fait des choix à Wembley, tant qu niveau de la composition de départ que lors de ses changements. Après coup, ce n'était peut-être pas les bons. Choisir, c'est renoncer mais ce n'est pas toujours une réussite. Bielsa s'est déjà trompé, Guardiola aussi (que de critiques à la suite de sa tactique face à Lyon en Ligue des Champions) et est-ce qu'il faut jeter la pierre à Martinez pour ses changements? Clairement, non.

Une défaite arrive, cela fait partie du football. Regarder l'Angleterre de haut en se disant qu'on a perdu face à une plus mauvaise équipe que nous, ce serait l'erreur totale. Tant sur la pelouse que dans les gradins.

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Recevez les articles de votre équipe préférée par mail

Plus d'infos

Plus d'infos