Le premier Clasico du coach Vincent Kompany

Pierre Ghislain
Pierre Ghislain
| 0 réaction
Le premier Clasico du coach Vincent Kompany
Photo: © photonews

S'il mesure toute l'importance symbolique de la rencontre qui l'attend ce dimanche, sur la pelouse du Lotto Park, c'est aussi parce que Vincent Kompany en a disputé quelques-uns des Clasicos. Il n'y pas toujours connu la gloire en tant que joueur, mais il a bien l'intention d'inverser la vapeur.

"Vincent, tu sais à quel point ce match est important. Seule la victoire sera belle": en affichant haut et fort leur soif de vaincre contre leur rival numéro 1, les supporters du Sporting d'Anderlecht ont donné le ton: cn Clasico, ça se gagne.

"Il n'y a que la victoire qui compte"

Et le message est passé. "Ça nous donne un coup de boost supplémentaire et ça rappelle aux joueurs à quel point ce match compte", commentait, vendredi en conférence de presse, Vincent Kompany. Mais celui qui a définitivement troqué ses crampons pour la veste de T1 à part entière du Sporting d'Anderlecht n'a pas non plus besoin qu'on lui rappelle à quel point les Anderlecht-Standard sont spéciaux pour les supporters et pour les deux clubs. "Contre le Standard, il n'y a que la victoire qui compte", confirme-t-il.

Et il sait ce qu'il attendra de ses joueurs, ce dimanche sur la pelouse du Lotto Park. "Je veux voir une équipe dans laquelle les supporters peuvent se reconnaître. Il faudra mouiller le maillot, attaquer, être agressif. Montrer ce qu'Anderlecht représente", résume Vincent Kompany. C'est pour ça qu'il a préparé son équipe. "Mon rôle en tant que coach est d'amener mon équipe à ça", valide le T1 anderlechtois.

"Je ne me cache pas"

Mais ce Clasico, le premier de sa carrière de coach, Vincent Kompany va aussi le vivre à fond depuis son banc. "Je ne me cache pas: je vis pour ces grands matchs. C'est aussi pour ce genre de match que j'ai voulu devenir entraîneur!"

Dimanche soir, Vincent Kompany aura donc une première occasion de soigner son bilan contre le rival liégeois. Car le joueur n'a pas toujours souri à l'issue des confrontations entre Bruxellois et Liégeois. Il en a joué cinq et n'en a remporté qu'un (pour trois défaites et un partage).

Mais le 22 avril 2005, c'est lui qui avait ouvert le score au Parc Astrid, guidant son Sporting vers une victoire de prestige (3-2). Et l'ancien capitaine des Diables Rouges se rappellera aussi que la première victoire d'Anderlecht après son retour, l'an dernier, avait été célébrée, à domicile, contre le Standard. D'heureux présages avant sa première en tant qu'entraîneur principal des Mauves? Réponse dimanche soir...

Corrigeer
Une erreur dans l'article ci-dessus? Annoncez le ici!

Plus d'infos

Plus d'infos